nRelate - Posts Only

02/10/16 : Nouvel article sur les programmes de Maths au cycle 3 !

mercredi 18 avril 2012

10 principes-clés dans ma classe

Cela fait un petit moment que j'essaie de mettre des mots sur l'atmosphère qui règne dans ma classe, et surtout, en quoi cette atmosphère a évolué au fil des années. 

Il y a quelques années, j'ai eu quelques soucis avec certains élèves alors que pourtant, j'étais sûre d'être à l'écoute et d'avoir fait tout ce que je pouvais. Ceci dit, je me suis laissée embarquer malgré moi dans un rapport de force que je ne souhaitais pas. L'année fut difficile, mais je me suis jurée par la suite de ne plus me laisser avoir !
Du coup, j'ai réfléchi à ce que je pouvais mettre en place dans ma classe en amont pour éviter l'escalade. Je suis persuadée que si on pose les bases d'une classe sereine, on n'évitera pas forcément les ennuis mais on pourra en tout cas se donner plus de moyens d'arrondir les angles.

Attention, il ne s'agit absolument pas de "recettes" miracles : je n'ai pas la prétention d'être capable de gérer toutes les situations, et j'ai bien conscience qu'il y a parfois des cas où c'est vraiment très difficile !
Ceci dit, j'ai essayé dans cet article de regrouper quelques principes qui me guident tout au long de l'année !


Mon premier objectif dans la classe, avant tout autre chose, c'est que les élèves et moi-même ayons envie de venir en classe le matin ! 
De mon côté, j'ai besoin de m'éclater dans ce que je fais, et je m'en donne les moyens : je suis constamment en train de chercher de nouvelles motivations, de nouvelles manières de faire afin de ne jamais me lasser et tomber dans la routine.
Mais bien entendu il n'y a pas que mon propre plaisir qui compte, il y a aussi celui des élèves. J'essaie toujours de me mettre à leur place, de me dire "et si j'étais à leur place, qu'est-ce que j'en penserais ?" Je pars du principe que l'école doit être un lieu d'épanouissement et surtout pas une corvée : je mets donc le paquet pour que les élèves et moi-même nous sentions bien dans la classe. 
C'est primordial, car oui, on peut prendre du plaisir en travaillant ! Le travail n'a pas besoin d'être douleureux pour être efficace !


Deuxième concept-clé pour moi, l'autonomie. C'est vraiment quelque chose qui me tient à coeur et que je travaille constamment ! Dans ma classe, les élèves, dès le premier jour, apprennent à se débrouiller tout seuls. Le principe pour moi, c'est que mes élèves prennent en charge un maximum de choses dans la classe, afin que d'une part je n'aie pas moi-même à les gérer et que d'autre part ils soient capables de se prendre en main. 
Sur ce principe, tous mes élèves ont par exemple une responsabilité pour quinze jours (vous pouvez voir ici pour plus d'info sur les responsabilités).


 Quand on entre dans la classe le matin, on dirait une petite ruche dans laquelle s'affairent les élèves pour mettre la classe en route. Et j'aime ça ! Chacun vaque à ses occupations !
Ensuite, il y a des dispositifs en place dans ma classe comme le "3 before me question" (voir article cité plus haut) ou encore le fait que chacun sache quoi faire et où aller. La classe étant organisée (voir ici pour plus d'informations), les élèves savent où poser les papiers, où ranger leurs affaires, ils savent aussi quoi faire à quel moment etc.


Quand ils viennent vers moi avec des questions, je ne leur donne jamais la solution, je fais toujours en sorte qu'ils trouvent par eux-mêmes, par exemple : "je n'ai pas eu telle feuille, comment je fais ?" je réponds "eh bien, où met-on les feuilles en trop d'habitude ?"
Au départ, c'est assez difficile de ne pas faire les choses soi-même, car on a toujours envie de gagner du temps mais il faut accepter d'en perdre un peu au début pour en gagner par la suite ! 


L'autonomie est importante à l'école mais aussi en dehors et c'est quelque chose qui se travaille au quotidien ! Après chaque vacances notamment, il faut remettre les pendules à l'heure !


Troisième concept, très important également ! J'attends de mes élèves énormément de respect envers moi et je suis très ferme et très exigente là-dessus ! Je ne tolère pas qu'un élève me parle mal, se comporte mal et je sévis immédiatement et fermement lorsque cela arrive ! 


Ceci dit, comme pour le reste, j'ai cette très forte exigence de respect envers moi-même mais du coup, il est très important pour moi d'avoir un très grand respect de mes élèves. Je les respecte dans ce qu'ils sont. Je respecte également leurs sentiments, leurs états d'âme, leurs envies ou leur manque d'enthousiasme... Ca n'est pas toujours facile, mais j'essaie de me mettre à leur place : moi aussi parfois je suis difficile ou de mauvaise humeur, et j'aime que l'on respecte ça également. 


Élément également très important : la confiance. Mes élèves savent qu'ils peuvent avoir confiance en moi pour les aider à progresser. Je sais que je peux avoir confiance en eux pour donner le meilleur d'eux-mêmes. La confiance, ça ne s'aquiert pas comme ça et ça peut très vite être remis en question ! Parfois, on peut même être très déçus ! Mais il est pour moi très important d'établir dans tous les cas un rapport de confiance. Cela appaise énormément les relations entre enseignants et élèves mais c'est un travail quotidien !


Quoiqu'il arrive, il faut rester le plus possible et le plus longtemps possible dans le dialogue avec ses élèves. Même quand on a des élèves qui ont des comportements déstabilisants, il est vraiment très important de rester à l'écoute et disponible. Ca n'est pas facile du tout, surtout quand on est confronté à des élèves proches de la crise d'adolescence ou qui vivent des choses difficiles à l'extérieur ou que l'on se sent soi-même fragilisé. 


Le dialogue doit aussi se faire avec les parents. 
La première règle que je me fixe est surtout de ne pas juger. Je ne suis pas là pour porter un regard sur l'éducation que les parents apportent à leurs enfants mais pour trouver des solutions avec eux.
Ensuite, j'essaie de garder à l'esprit que les parents comme nous-mêmes devons être des partenaires pour le bien de l'enfant/élève. Au moindre doute, je n'hésite pas à convoquer les parents. 
Ceci dit, j'aime aussi rencontrer les parents pour des choses positives, comme lorsque leur enfant progresse particulièrement bien ou qu'il ou elle est très motivé(e) etc. C'est important pour moi de ne pas voir les parents que quand ça va mal !


Pour moi il est très important de valoriser un maximum ses élèves. Certains ont une estime d'eux-mêmes extrêmement basse, ont une étiquette de "mauvais élève" qu'ils portent parfois depuis qu'ils ont mis un pied à l'école, et cette étiquette est extrêmement difficile à décoller. Je trouve ça personnellement douleureux de voir des élèves arriver en CM2 en ayant une image tellement dégradée d'eux-mêmes que cela arrive à les bloquer dans leurs apprentissages !
Donc pour moi, le plus gros boulot est de restaurer cette image et de faire sauter un à un les verroux qui empêchent ces élèves de progresser.


C'est un travail du quotidien... j'ai par exemple une élève de CM2 qui commence systématiquement chaque séance de maths en disant "pfff de toutes façons je ne vais pas y arriver" ! Je trouve ça dingue et même s'il y a dans tout ça un peu de "je dis ça pour que l'on me rassure", chaque jour je lui dis "mais si, tu vas y arriver, tu en es tout à fait capable" !


Valoriser le travail de ses élèves peut vraiment faire la différence. J'ai eu plusieurs expériences ces dernières années dans ce sens. Et c'est impressionnant de voir comme retrouver l'estime de soi permet de faire des bonds en avant énormes pour certains ! Et cela peut faire une vraie différence sur le long terme. Et puis, je ne sais pas comment ça se passe dans vos classes, mais dans la mienne, j'ai vraiment l'impression d'avoir une majorité d'élèves qui manquent de confiance en eux ! Bref, valoriser le travail de ses élèves, sans non plus leur raconter d'histoires, est primordial !


Etre bienveillant, ça n'est pas donner l'impression à ses élèves de vivre au pays des bisounours en les félicitant à tour de bras pour tout et n'importe quoi, mais c'est simplement porter un regard positif sur eux et sur leurs actions. On accroche tous plus ou moins différemment avec ses élèves, mais il est important d'avoir pour chacun un regard bienveillant malgré le passif de certains ! 
Le regard de l'adulte est très important pour l'élève. Parfois on ne soupçonne pas la portée que peuvent avoir nos actions et nos mots.
Il faut donc faire particulièrement attention à la manière dont on pose notre regard sur eux !

Il est pour moi important d'être ferme à certains moments mais il faut absolument rester juste. Dans ma classe, mes élèves savent que je suis capable de recadrer tout de suite si je sens que les choses dérapent. Cela peut être de façon collective, ou de façon individuelle, à l'abri des regards des autres. Je n'élève la voix que très rarement, mais quand j'ai un message à faire passer, les élèves savent que je suis très sérieuse et qu'il va falloir changer de cap ! 


Mais ceci se fait toujours dans un grand souci de justice et d'équité, car s'il y a bien une chose que les élèves ressentent au plus profond d'eux-mêmes et qui peut durablement détruire le lien avec l'enseignant, c'est l'injustice. Ca n'est pas toujours facile de trancher : il nous faut parfois prendre des décisions, lors de conflits entre élèves par exemple, en ayant le plus de recul possible et en étant le plus objectif possible. Mais ça n'est pas toujours simple. On peut se tromper : il ne faut pas alors hésiter à le reconnaître. Si les élèves sentent que la sanction est juste, même si elle est lourde, cela sera moins difficile à accepter qu'une décision arbitraire et injuste.


Pour moi, c'est LE secret d'un bon enseignant. Je suis persuadée qu'on a tous des choses à apprendre tout au long de notre carrière ! Se remettre en question, c'est être capable de s'adapter à ses élèves, de changer de cap si besoin est, de se questionner sur sa pratique et d'être capable de reconnaître que parfois, on se trompe aussi ! Personne n'est parfait heureusement !


Quand on est enseignant, on a souvent tendance à emmener du boulot à la maison, dans tous les sens du terme ! Que ce soit matériel (corrections en tous genres, parcourir internet pendant des heures etc.) ou psychologique (qui n'a jamais pensé à ses élèves une fois rentré chez lui ou elle ?). Malgré tout, il est important de savoir prendre du recul sur tout ça afin de se préserver et de pouvoir aborder sa classe de façon sereine et objective ! Ceci dit, c'est plus facile à dire qu'à faire !
Voilà quels sont pour moi les 10 principes-clés dans ma classe ! Il y en aurait d'autres sans doute... mais ceux-ci me paraissent être les plus importants !


Et si vous voulez compléter cet article, je vous recommande vivement la lecture de ce bestseller, malheureusement non traduit en français... What Great Teachers Do Differently: Fourteen Things That Matter Most de Todd Whitaker.

31 commentaires:

  1. Très intéressant !
    Chez Chenelière, il y a un bouquin qui s'appelle : Devenir un enseignant plus efficace.
    Tu connais ?
    http://www.pirouette-editions.fr/boutique/produit_details.php?produit=1073
    L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne connaissais pas ! Ca a l'air intéressant ! Merci pour ce lien ! :)

      Supprimer
  2. Bravo, j'adhère totalement !
    Toutefois contrairement à toi, j'ai malheureusement du mal à ne pas élever la voix...mes élèves sont vite bruyants, je n'ai pas su leur apprendre à être discrets...Parfois je m'arrête, j'attends mais rien n'y fait il faut que je hausse le ton pour faire redescendre le volume...c'est exaspérant, ils sont pourtant occupés et savent qu'ils n'ont que le droit de "chuchoter"...(on a même travaillé sur le mot...). Je cherche toujours ce qui pourrait marcher mais dur de rattrapper ce genre "d'erreur" en cours d'année ! Feu tricolore, bruitomètre, bâton de pluie ou autre instrument pour un rappel au calme, j'en ai lu des astuces...mais j'avoue ne pas y croire vraiment, enfin disons plutôt que cela ne me correspond pas...Il faudrait que j'essaie !! Je pense que j'ai lâché trop vite en début d'année...bref toujours des choses à améliorer ;) ...
    Enfin une autre chose très difficile c'est la prise de recul !! Dur pour mes enfants et mon mari...trop souvent la tête en classe, même une fois à la maison...
    Pas facile notre métier hein, alors MERCI pour tes témoignages et sources d'inspiration !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça n'est pas facile en cours d'année de faire perdre les mauvaises habitudes, mais pas forcément impossible ! Mais tu as raison, il faut que tu trouves un système qui te conviennes à toi ! :)

      Supprimer
    2. bonjour,
      Tout d'abord félicitations pour ce blog, vraiment ! Les articles sont très très intéressants! Personnellement, je serai PES à la rentrée, c'est vraiment un gros challenge à la rentrée, je suis en train de réfléchir à mon dispositif de gestion de classe. Je profite de l'intervention de Catou pour te poser une question, je voudrais justement éviter dès le départ une dérive plus difficile à rattraper concernant le bruit, comme en parle Catou, mais comment faire dès le départ pour gérer le niveau sonore? à partir de quel moment sanctionner? car étant donner que le niveau sonore est qq chose d'impalpable, c'est assez difficile de faire comprendre aux élèves à quel moment il faut cesser ?
      MERCI

      Supprimer
    3. Bonjour Sarah,
      C'est une vaste question... personnellement, j'ai un seuil de tolérance très limité concernant le bruit, en gros, je ne supporte pas que ça parte dans tous les sens. Je suis donc TRES ferme là-dessus dès le début MAIS je ne crie jamais, j'ai plein d'autres petites choses pour les rappeler à l'ordre... Après, c'est à toi de voir ce que tu tolères ou pas ! :)

      Supprimer
    4. oui c'est vrai, je suis plutôt comme toi, tolérance au bruit assez faible lol mais bon c'est u npeu comme tout, il faut aussi leur expliquer pourquoi dès le départ ...

      Supprimer
  3. Marie dite Marialasanglante18 avril 2012 à 16:56

    Et bien, tu as réussi à mettre des mots sur tes pensées ! Tout à fait d'accord avec toi; mais pas toujours facile à faire au quotidien. C'est le genre d'article qu'il faudrait relire régulièrement pour se remettre en tête ces principes si importants; ils sont tellement évidents qu'on a parfois du mal à les expliciter....Même s'il n'y a pas de recette miracle comme tu dis et que certaines situations sont plus délicates à gérer que d'autres. merci pour cet article !

    RépondreSupprimer
  4. Encore une fois ce que tu dis est tellement vrai, même si parfois, on est tellement le nez dans le guidon qu'on n'applique pas toujours ces principes. C'est important de les remettre dans un coin de notre tête! Merci pour cet article!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    En ce moment, je me pose la question de la valorisation justement. Notamment, pour des élèves ayant un grand manque de confiance en eux. En effet, je fais des "bilans" réugulièrement sur les notions vues en classe pour avoir une idée de ce qui est acquis ou non. J'utilise un code couleur (acquis, à renforcer, en cours d'acquisition, non acquis). Mais certains élèves se mettent une pression folle avant ces bilans. Et pleure lorsque je leur rends si ils ont trop de notions en cours d'acquisition ou non acquis.
    Je suis de retour de congé maternité depuis les vacances de février et j'ai donc passé la dernière période à "détramatiser" ces bilans, à leur expliquer qu'ils me servaient à savoir ce qu'ils avaient compris et ce que l'on devait revoir.
    Après discussion avec les parents, il s'avère que ceux-ci leur mettent une forte pression avec du travail en plus pendant les vacances et un "bachotage" la veille des bilans. Mais je pense que l'école (et donc moi) est en partie responsable de ce stress. Sauf que je ne vois pas comment faire autrement.
    J'aimerais donc savoir comment tu évalues et ce que tu donnes aux parents pour rendre compte de ces évaluations ... Moi c'est un livret avec les couleurs mais je ne suis pas convaincue par cet outil.

    Merci d'avance de ton aide,

    Klef

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "pleurent" oups !

      Klef

      Supprimer
    2. C'est une excellente question Klef.
      Il y a une très forte pression au niveau de la scolarité en France et nous devons faire avec. Le mieux est de continuer à les rassurer à chaque fois, et d'en parler avec les parents aussi, qui sont surtout angoissés pour leurs enfants. Leur en parler gentiment, en leur expliquant que ça n'arrange pas les choses. Il m'est déjà arrivé de faire comprendre, en y mettant les formes un maximum, à des parents que mettre la pression sur leur enfant, même si je pouvais comprendre ce qu'il y avait derrière, était contreproductif. Je me souviens en particulier d'une fois où j'ai carrément dit à des parents (toujours en marchant sur des oeufs) : "et si on essayait autrement, si on essayait de lâcher un peu la bride et voir ce que cela donne ?" En général j'essaie de présenter ça sous couvert d'autonomie, du style, on essaie de voir ce que ça donne si on le laisse se prendre en main tout seul... Et ça fonctionne ! Mais il faut surtout y aller tout doucement, en montrant bien aux parents qu'on est là pour trouver des solutions pour leur enfant et pas pour juger leur manière de faire car ils sont en général plein de bonne volonté !
      Je suis aussi très très souple avec mes élèves au niveau évaluations/contrôles car je suis les progrès de mes élèves tous les jours. Du coup, si je vois que par exemple un exercice n'a pas été fait ou a été mal fait alors que je sais que l'élève sait faire, mais a été déstabilisé par exemple, je lui rééxplique, lui rends son contrôle et il recommence. Le résultat au fond m'importe peu, c'est surtout de voir s'ils ont compris et sont capables de refaire qui m'importe ! Un peu comme le principe de donner un contrôle d'histoire à l'avance par exemple. Oui c'est de la "triche", mais au final, les élèves auront retenu quelque chose...
      Ceci dit, je cogite en ce moment à un système qui permettrait aux élèves de voir leur progression sans que cela soit une pression supplémentaire...
      Maintenant, il faut aussi prendre conscience de la réalité car malheureusement, la plupart du temps le système fonctionne avec des évaluations, notes etc. qui déstabilisent les enfants et il faut aussi les préparer à ça... Bref, question complexe mais ô combien intéressante ! :)

      Supprimer
  6. bravo pour ton article !
    Tu y définis totalement ce à quoi j'aspire dans ma classe.
    J'aime venir sur ton blog, on y trouve tellement de choses positives !
    merci

    RépondreSupprimer
  7. J'aspire moi aussi à tout ce que tu viens de dire avec des rèussites et parfois des raters. Mais le principal c'est d'avancer.
    Steff

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Des erreurs, on en fait tous... et c'est ce qui nous fait avancer ! :)

      Supprimer
  8. J'aime beaucoup ces principes car ce sont aussi les miens.
    Je mets tout en haut de ma liste, tout comme toi, le plaisir car c'est LE véhicule privilégié des apprentissages.
    J'attendrai avec impatience tes prochaines publications.

    Christelle

    http://journaldeclasse1.canalblog.com/

    RépondreSupprimer
  9. J'aimerais savoir quand tu dis "je les recadre tout de suite": est-ce que c'est juste un discours ferme ou vas-tu parfois jusqu'à des sanctions ? Tu n'évoques dans ton site que des valorisations positives, mais existe-t-il ou pas du tout des sanctions dans ta classe ?
    Stéphanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non en générla, le discous ferme suffit. Après, pour les sanctions, j'ai ça : http://universdemaclasse.blogspot.fr/2011/10/gestion-de-la-classe-1ere-partie.html :)

      Supprimer
  10. Tout d'abord bravo pour ce site que j'ai découvert la semaine dernière ! C'est en effet à ce moment là que j'ai appris ma nomination pour la rentrée prochaine (à titre provisoire pour la 6e année):CM2 à 100% en ZEP, alors que je n'avais demandé que de la maternelle... Ma dernière expérience cycle 3 en ZEP il y a 3 ans était catastrophique : débutante (bien que bientôt quarantenaire...c'est une reconversion)avec ce que ça peut induire comme erreurs notamment dans la gestion de classe, mi-temps compliqué qui ne m'a jamais aidé à légitimer ma place, bref une expérience très douloureuse et un souvenir tenace même si j'ai réussi à le surmonter et à continuer (mais plutôt en maternelle). Donc pour faire court, je suis à la recherche d'une gestion de classe plus sereine, avec le moins de rapport de force possible car je sais que c'était LE point noir de ma dernière expérience. Autant dire que ton blog est une mine ! Je m'imagine au milieu de la classe, tout le monde épanoui et content d'être là...J'ai presque hâte d'y être...quoi, je rêve ? Bref, je rebondis sur la question précédente : c'est quoi "ne rien laisser passer" ? c'est ce que tout le monde me dit autour de moi et personne ne peut me détailler des gestes professionnels à ce sujet à part la mise à l'écart, le mot dans le cahier, etc ! Dans la réalité, que faut-il dire, faire, attitude à avoir, comment réagir à un manque de respect tout en respectant l'élève, la seule "punition" est-elle de changer la couleur de comportement ? Merci de m'éclairer.
    Mathilde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mathilde et félicitations pour ta nomination ! Même si ça n'est pas ce que tu souhaitais, c'est bien de prendre le taureau par les cornes et de se lancer !
      La gestion de classe est vraiment la première chose que je travaille avec mes PES car c'est le point vital et assez peu enseigné finalement...
      Pour le fait de ne rien laisser passer... c'est effectivement difficile à expliquer sans montrer...
      Avoir des exigences, les noter et s'y tenir... Etre toujours ferme mais en même temps souple à certains moments... Surtout toujours garder le contact et une relation sereine et saine avec les élèves. Etre constamment dans le dialogue et l'échange avec eux, particulièrement ceux qui posent le plus de problèmes... Après tout dépend des élèves : certains vont être très calmes et sages mais très angoissés et d'autres vont mettre le bazar donc on ne peut pas s'adresser à ces élèves de la même manière. Il faut essayer des choses et surtout être très honnête avec eux. Quand on se trompe, ne pas hésiter à le dire mais exiger la même chose d'eux : faire des erreurs est humain mais il faut assumer. Etablir une relation de confiance... Très difficile de décrire tout ça par écrit ! :)

      Supprimer
  11. Tout ça me parle énormément ! Je suis T1 cette année, en CLIS et je ressens ce besoin de confiance, plaisir, justice et valorisation énormément présent chez mes élèves, bien plus que chez les élèves que j'avais l'année dernière.
    Ce genre d'article est bien plus qu'utile (tout comme ton document à destination des PES).

    Merci beaucoup pour ce partage !

    RépondreSupprimer
  12. J'ai l'impression de me voir en te lisant! Merci pour ce blog merveilleux que je viens de découvrir... après 5 ans de remplacements je me fixe! ça doit être confirmé par la CAPD... ce sera un cycle 3 avec la direction bien sûr! ce qui veut dire que si je veux passer de bonnes années, le maitre mot devra être organisation! ton blog regorge de conseils et d'infos intéressantes! merci de les partager!!! allez je vais me mettre la tête dans le catalogue pichon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Tiphaine!
      Merci beaucoup pour ton message! Et bon courage alors pour le cycle 3/direction! :)

      Supprimer
  13. Superbe blog que je découvre grâce à une autre instit blogueuse qui te conseille.
    Chaque année pendant les grandes vacances, je me pose toujours la question de la gestion de mes classes ( poste fractionné depuis 3 ans ...) et en lisant ces 10 principes , je suis en total accord avec toi. Les mots que tu emploies ( autonomie, justice, valorisation...), les emploies-tu avec tes élèves?Merci pour ce partage d'expérience riche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Oui, j'utilise ces mêmes mots avec mes élèves. Je trouve ça important qu'ils les comprennent et maîtrisent! :)

      Supprimer
  14. Merci infiniment pour ton blog que j'ai découvert par hasard et sur lequel je viens de passer des heures ! il est clair et très bien construit. J'ai tendance à me questionner et beaucoup remettre en cause ma pratique, et je trouve sur ton blog de nombreuses réponses à mes questions.
    Notamment le système des perles, la valorisation dès que possible...qui est tellement difficile pour moi lorsqu'on a une classe très bavarde !
    J'ai comme toi beaucoup d'exigences, et je ne supporte pas de travailler dans le bruit, autant pour moi que pour eux d'ailleurs. Et ce calme j'ai du mal à l'obtenir, souvent moi même je hausse la voix lorsque je suis fatiguée...
    Merci pour ton blog et tes articles qui redonnent la pêche et plein d'envies !
    A très bientôt, je reviendrai !

    RépondreSupprimer