nRelate - Posts Only

02/10/16 : Nouvel article sur les programmes de Maths au cycle 3 !

vendredi 19 août 2016

[NOUVEAUX PROGRAMMES 2016] La lecture au cycle 3 (2ème partie)

Dans le précédent article, nous avons survolé les contenus des nouveaux programmes en matière de lecture.

Maintenant, j'aimerais aller plus loin.


Voici donc chacune des quatre composantes de la section "Lecture et compréhension de l'écrit des programmes."


Regardons ce que nous proposent les programmes pour chacun d'entre eux.






C'est une petite partie, et pas la plus centrale au cycle 3, mais qui mérite sa place et est bien-sûr importante. D'après les programmes, il s'agit d'entraîner les élèves à la :

- Mémorisation de mots fréquents et irréguliers (avec pour résultat et objectif l'enrichissement du vocabulaire) ;
- Mise en œuvre efficace et rapide du décodage (= "technique" de la lecture)
- Prise en compte des groupes syntaxiques (groupes de mots avec une unité de sens), des marques de ponctuation (= être capable de regrouper les mots qui vont ensemble et donnent du sens à la phrase, au paragraphe et au texte).


En gros, entraîner les élèves à lire plus vite et de façon plus fluide avec comme objectif l'augmentation de la compréhension.

Logiquement, en cycle 3, on ne devrait plus avoir d'élèves qui butent encore sur le décodage/déchiffrage de la langue (surtout depuis que le cycle 3 commence au CM1) mais comme on sait que la logique n'a pas forcément sa place dans tout ce qui touche à l'éducation en général et à l'humain en particulier, on peut avoir encore des élèves qui ne maîtrise pas la lecture fluide. 

Pour ces élèves, il sera vraiment important de commencer par améliorer cette fluidité, avant même de travailler sur la compréhension. C'est la clé de leur réussite en lecture. Pour ce faire, on peut par exemple s'aider de l'excellent outil "Fluence" (mais qui a l'air épuisé... ceci dit, je suis sûre qu'il y a d'autres outils du même type).

Pour les autres, il me semble que fournir un important temps de lecture autonome dans la semaine, et encadrer ce temps est suffisant.

Je passe donc au deuxième point.





Bon, là, on rentre clairement dans le vif du sujet. Au lieu de prendre un par un chacun des points, je vais regrouper ce qui me parait aller ensemble.


Plusieurs points sont concernés, et tout d'abord, celui-ci : "Mise en œuvre d'une démarche de compréhension à partir d'un texte entendu ou lu : identification et mémorisation des informations importantes, en particulier des personnages, de leurs actions et de leurs relations (récits, théâtre), mise en relation de ces informations, repérage et mise en relation des liens logiques et chronologiques, mise en relation du texte avec ses propres connaissances, interprétations à partir de la mise en relation d'indices, explicites ou implicites, internes au texte ou externes (inférences)."


Ca fait beaucoup de choses ! Voici, pour moi, les points-clés :

- Démarche de compréhension = apprentissage et utilisation de stratégies de compréhension, autrement dit, que l'élève soit "acteur" de sa maîtrise de la compréhension en lecture, ce qui passe par de nombreuses étapes.

- Texte entendu ou lu = car OUI on peut et on DOIT toujours, toujours, toujours lire des histoires à ses élèves, même au cycle 3 !!! Parce que : 1) Ils adorent ça, 2) Nous aussi, 3) C'est un excellent, si ce n'est le meilleur moyen de consolider l'air de rien les différentes stratégies vues en classe. Donc surtout, si vous êtes réticents, faites-leur et faites-vous ce cadeau. Ca n'est que du bonheur ! (à condition de ne choisir QUE des textes que vous-mêmes vous aimez). Et idéalement, il faudrait le faire tous les jours (je le fais juste après le repas du midi, ce qui en plus a pour avantage de recentrer les élèves).

Identification et mémorisation des informations importantes = en gros, être capable, pour l'élève, de repérer les informations explicites du texte. Mais attention, seulement les informations "importantes," ce qui est un énorme indicateur lorsque l'on fait lire ses élèves : en effet, un élève qui rentre trop dans les détails, qui ne mémorise et ne restitue que des informations secondaires ("il a pris son petit déjeuner," sauf si ça a une importance vitale pour l'histoire, n'est pas une information "importante" à la compréhension du texte par exemple) est un élève qui n'est pas encore capable de faire le tri entre les informations nécessaires à l'intrigue et à l'histoire et les détails ajoutés par l'auteur pour donner du volume à son histoire et poser son univers.

- Mise en relation de ces informations, repérage et mise en relation des liens logiques et chronologiques, mise en relation du texte avec ses propres connaissances = faire du lien, autrement dit, établir des connexions (ça vous rappelle quelque chose ?) entre les différentes informations du texte, menant à la compréhension implicite de celui-ci.

Je rajouterais ici le point suivant dans les programmes, puisqu'il me paraît directement lié, à savoir : "mobilisation des expériences antérieures de lecture et des connaissances qui en sont issues (univers, personnages-types, scripts...) et mise en relation explicite du texte lu avec les textes lus antérieurement et les connaissances culturelles des lecteurs et/ou des destinataires." 

Autrement dit, trois types de connexions (= mises en relation) : 

a) Mise en relation texte à soi = on est capable de comprendre le texte car notre propre expérience et nos connaissances nous le permettent. Par exemple, si j'ai vécu l'arrivée dans une nouvelle école où je ne connaissais personne, je m'identifierais plus facilement à Harry Potter quand il arrive sur le quai 9 3/4 et comprendrais mieux son état d'esprit, ce qui en retour, me permettra de mieux comprendre le texte.

b) Mise en relation texte à texte = on est capable de mettre en relation des textes différents ayant par exemple un thème commun (= mise en réseau). Par exemple, lire la description de la vie d'Harry Potter chez les Dursley peut rappeler à l'élève les conditions de vie similaires (et les différences aussi) de Matilda chez ses parents.

c) Mise en relation texte à monde = on est capable de mettre en relation le texte et les informations que nous connaissons sur le monde en général. Par exemple, un élève ayant une fluidité moyenne mais étant imbattable sur les dinosaures sera capable de lire des livres complexes sur ce sujet qu'il maîtrise.

Interprétations à partir de la mise en relation d'indices, explicites ou implicites, internes au texte ou externes (inférences) = donner du sens à ce que l'on lit, être capable de lire entre les lignes. La maîtrise des différentes stratégies de compréhension et la manière de les articuler amènent à la lecture "experte." On affine sa compréhension et cela passe par sa capacité à faire des inférences.

Les genres littéraires sont abordés plusieurs fois. D'abord ici : "Identification du genre et de ses enjeux" :

Mais aussi indirectement ici : "Mobilisation de connaissances lexicales et de connaissances portant sur l'univers évoqué par les textes."

Et encore là : 
"- Construction des caractéristiques et spécificités des genres littéraires (conte, fable, poésie, roman, nouvelle, théâtre) et des formes associant texte et image (album, bande dessinée).
- Construction de notions littéraires (fiction/réalité, personnage, stéréotypes propres aux différents genres) et premiers éléments de contextualisation dans l'histoire littéraire."

Donc ici, l'enjeu est simple, faire découvrir une multitude de genres littéraires, et faire connaître les caractéristiques propres à chacun (et leurs points communs) afin que l'élève soit capable de mieux comprendre ce qu'il lit.

En bref, si je connais les caractéristiques du roman policier, lorsque je vais en lire un, je sais qu'il faudra m'attendre à trouver un crime, des victimes, des pistes (vraies ou fausses) et je serai davantage attentif à tous ces petits éléments qui me permettront d'une part de mieux entrer dans le livre, et d'autre part, d'émettre des hypothèses et de faire des inférences.

Je vous renvoie pour les genres, à cet article sur le sujet et je ne m'étendrais pas davantage ici parce que des millions de livres très bien écrits en parlent bien mieux que moi ! :)

C'est ce qui regroupe tout le travail autour des albums et bande-dessinées, mais aussi des articles de magazines, de journaux, etc. (mais comme on est dans "comprendre un texte littéraire," on va se limiter aux albums et BD ici).

Autrement dit, "Convocation de son expérience et de sa connaissance du monde pour exprimer une réaction, un point de vue ou un jugement sur un texte ou un ouvrage."

Ce sont donc toutes les activités périphériques autour du livre, qui sont vraiment très, très importantes, non seulement pour l'élève mais également pour construire la culture commune de la classe.

Il y a beaucoup de possibilités dans ce domaine et il est difficile de quantifier ce temps (dans ma classe on parle constamment de livres et à des moments très divers et variés, formels et informels).

Cela passe néanmoins avant tout par le moment de lecture par l'enseignant, qui est comme on l'a vu plus haut un réel moment d'échanges sur le texte, non seulement sur son contenu, mais également sur ses qualités littéraires, sur les mises en relation, etc. 

Cela passe aussi par toutes les activités diverses et variées autour du livre telle la présentation d'un livre à la classe, la création d'un prix littéraire dans la classe, les recommandations de livres, ou encore les clubs de lecture, les débats autour des livres et de leurs thèmes, etc. etc.

Tout est possible !!! :D

Et enfin, le dernier point :


Cela concerne évidemment toutes les activités théatrales, de poésie, etc. etc. que chacun connaît et que je ne vais donc pas rappeler ici, surtout que c'est écrit noir sur blanc dans les programmes.

Bon, comme cet article est déjà long (et merci à celles et ceux qui ont eu le courage de lire jusqu'au bout !) et que j'ai faim (il est 14.50), je vais m'en tenir là pour le moment. Les deux autres points de la lecture seront abordés ultérieurement ! :)

16 commentaires:

  1. J'ai hâte de lire la suite!
    Merci à toi et bon appétit :)

    RépondreSupprimer
  2. bravo! merci pour le décodage!

    RépondreSupprimer
  3. Plein de nouveaux articles ! Génial ! Site toujours aussi intéressant, pertinent ! Merci beaucoup beaucoup !

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cet éclairage sur les programmes. C'est toujours très enrichissant de lire ton blog.
    Petite remarque, pour le lien texte image, il y a aussi les BD,non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhooo oui, tu as raison!!! Je le rajoute, merci beaucoup!!! :D

      Supprimer
  5. super ! article clair et très exhaustif, merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  6. Intéressant cet article sur les nouveaux programmes !
    La rentrée approche et je profite pour partager une découverte qui pourrait intéresser les enseignants de cm, c'est un livre ( papier ou pdf ) qui propose des jeux pour travailler la recherche documentaire, c'est un outil que j'ai testé. Les enfants ont adhéré au concept. Et en plus il n'est pas cher ce qui n'est pas non plus négligeable, 8€ et en pdf 5 seulement.
    Si vous voulez voir, je vous invite à lire cet article sur mon blog
    http://dansmabonjotte.canalblog.com/archives/2016/03/03/33459729.html

    RépondreSupprimer