nRelate - Posts Only

02/10/16 : Nouvel article sur les programmes de Maths au cycle 3 !

mercredi 10 octobre 2012

Mon projet en EDL (I) : Emploi du temps et orthographe

Bon, ça y est je me lance... c'est pas mon truc et je ne m'y sens pas forcément très à l'aise, mais après des années à tâtonner et chercher ma voie, je vais tester un nouveau (pour moi !) fonctionnement en EDL. Attention, je ne l'ai pas mis en place, ce n'est qu'un projet que je partage avec vous mais qui est tout récent pour moi donc pas encore vraiment abouti. Mais en voici les grandes lignes.


Je suis passée par différentes étapes : d'abord le "traditionnel", leçon + application avec exercices sur un bouquin. Ensuite, j'ai essayé la méthode Picot, qui m'a apporté bien des satisfactions mais voilà, je n'y arrive pas plus que ça... je pense que c'est un peu comme Ermel, ça n'est pas assez "cadré" pour moi.

Donc, je teste un nouveau fonctionnement. Rien de bien révolutionnaire, mais j'espère trouver enfin quelque chose qui fonctionne bien pour mes élèves qui pour la plupart, ont de sacrés problèmes avec la langue française, notamment écrite.

L'EMPLOI DU TEMPS
Bref, d'abord, le changement d'emploi du temps. Voici ce à quoi il ressemble en ce moment :
Soit, deux créneaux d'EDL, un le lundi avec la collègue qui me décharge et un le jeudi avec moi. Après en avoir discuté avec ma collègue, j'ai décidé de récupérer complètement les créneaux d'EDL et de repenser mon emploi du temps pour l'après-Toussaint. Le problème est que, comme tout le monde, j'ai des contraintes extérieures (ex : la patinoire le mardi...).
Voici donc l'emploi du temps modifié :
Le lundi, je remplace le créneau EDL de ma collègue par la géographie. Je déplace l'histoire du vendredi au jeudi et récupère ainsi de la place pour le deuxième créneau EDL.
Le matin, je rebascule les ateliers de lecture/écriture avant la récréation (ça me convenait mieux de toutes façons) mais en profite pour mettre 20 minutes d'orthographe quotidienne (détails à suivre). Je rajoute un créneau calendrier des maths/calcul mental juste avant la récréation et fais basculer les ateliers de maths juste après. Bon, là, je suis normalement dans les clous des I.O niveau horaires.
Regardons maintenant de plus près les différentes composantes.

L'ORTHOGRAPHE
Je prévois donc 4 séances de 20 minutes (une par jour), sur deux semaines. 
La première semaine serait consacrée à l'orthographe dite lexicale, mémorisation de l'orthographe de mots et la deuxième à une dictée différenciée.

PREMIERE SEMAINE : TRAVAIL SUR LES MOTS

1) Phase d'évaluation
Avant de lancer le travail sur les mots à proprement parlé, je vais d'abord évaluer les connaissances des élèves sur les mots invariables. J'ai repris les mots de l'échelle Duboys-Buysse (je sais pas l'idéal etc. mais il faut bien une base de départ) que Charivari avait remis en tableur et sélectionné tous les mots invariables jusqu'au CM2 (cela en fait environ 165). Je me suis également inspirée de l'excellent travail de Beth Newigham sur le word study.

Pendant 7 jours, je vais dicter ces mots par 25 à mes élèves. J'ai créé une fiche pour ça, mais si vous souhaitez éviter les photocopies, vous pouvez le faire dans le cahier de français par exemple.
Mes élèves font donc ces tests chaque jour. Je les corrige, en barrant les mots mal orthographiés et en donnant un "score" sur 25. Les élèves reportent ce "score" dans ce petit tableau, collé à l'intérieur d'une chemise en carton à leur nom.
Quant à moi, je remplis cette grille pour avoir un suivi des résultats de tous mes élèves.
Tous les deux tests (soit 50 mots), mes élèves reprennent leur travail et utilisent cette fiche pour surligner les mots qu'ils ont bien orthographié pendant les tests. Les mots mal orthographiés restent tels quels.
2) Phase d'apprentissage
Une fois tous les tests passés, nous passons à la phase d'apprentissage. Cet apprentissage se fait sur une semaine, une semaine sur deux.

- LUNDI :  les élèves prennent leur première fiche de mots (juste au-dessus) et notent dans cette fiche ci-dessous les premiers mots non surlignés. Dans un premier temps, avec les mots invariables, je leur demanderai de noter seulement les dix premiers mots. Ensuite, au fur et à mesure de l'année et en fonction du niveau de mes élèves (j'en ai  aussi des très bons), j'augmenterai la difficulté (en proposant des listes de mots plus compliqués) et le nombre (un élève ayant du mal devra travailler 10 mots par semaine, un "moyen" 20 mots et un "fort" 40). Si tous les mots sont surlignés, on passe à la deuxième fiche (mots de 51 à 100) et ainsi de suite.
Cette fiche d'entraînement et le reste du travail sont inspirés de l'excellent travail de Bruce Demaugé.

- MARDI : les élèves s'entraînent seuls sur leur ardoise, en suivant la méthode de Bruce Demaugé à savoir :

Je lis le mot les yeux ouverts
Je lis le mot les yeux fermés (je le visualise)
J'écris le mot les yeux ouverts
J'écris le mot les yeux fermés.

- JEUDI : les élèves travaillent par deux. L'élève A prend la fiche de l'élève B et lui dicte les mots qui se trouvent sur sa fiche d'entraînement. L'élève B écrit les mots sur son ardoise. Si le mot est correctement orthographié, l'élève A fait un rond vert à côté du mot sur la fiche. Si ça n'est pas le cas, il fait un rond rouge. Si l'élève B obtient trois ronds verts consécutifs, l'élève A surligne ce mot dans la fiche d'entraînement. Voici ce que cela pourrait donner :
Bien-sûr, les mots doivent être travaillés par l'élève toute la semaine, pas seulement dans le temps dédié en classe. Les mots doivent être revus tous les jours.

- VENDREDI : c'est le jour du "contrôle". 
Je n'ai pas encore toutes les modalités bien en tête : cela pourra être soit un contrôle en binôme par rapport aux mots travaillés dans la semaine (mais dans ce cas c'est un peu une redite du jeudi) soit c'est moi qui choisis les 10, 20, 40 mots au hasard et qui fais le contrôle "officiel" (je vous avais prévenu que c'était un work in progress !).
Tout le travail est rangé dans la chemise en carton. Les "contrôles" sont à faire signer aux parents.

DEUXIEME SEMAINE : DICTEE
Je vais poursuivre cette année le travail sur les dictées "histoire de l'art" sur le principe de la dictée escalier, trouvé sur le forum EDP. Marevann a fait un gros boulot pour compiler ces dictées sur son site.
Je ne suis pas hyper à l'aise avec le concept de dictées, et lire des articles comme ceux d'Evelyne Charmeux me font réfléchir sur le sujet. Mais n'ayant pas encore vraiment avancé dans ma réflexion, je fonctionne comme ça pour le moment. Vous allez voir, le système est on ne peut plus classique.


1) Le principe
La dictée escalier est une dictée différenciée : la longueur et la complexité de la dictée varient en fonction des compétences de l'élève. Après une dictée "test" les élèves sont répartis en trois groupes de niveaux : les moins à l'aise sont dans le groupe "vert", les "moyens" dans le groupe "orange" et les plus à l'aise dans le groupe "rouge". Pour chaque groupe, il y a un nombre de mots donné qui servira à établir un pourcentage de réussite (plutôt qu'une note). Au-delà d'un certain pourcentage, l'élève passe dans la catégorie du dessus. 
Cette dictée est dite "histoire de l'art" car le sujet de départ est une oeuvre d'art dont l'image est collée juste avant le texte.
Afin de mieux comprendre ce concept, n'hésitez pas à aller voir cette excellente vidéo.



2) Le déroulement sur la semaine
Voici comment je compte travailler sur ces dictées sur la semaine.


- LUNDI : séance de préparation pendant laquelle on aborde des points de conjugaison, grammaire (accords etc.) et orthographe (homonymes etc.) en groupe-classe.

- MARDI : entraînement individuel sur les mots de la dictée (avec l'ardoise, même technique que celle énoncée plus haut).

- JEUDI : dictée

- VENDREDI : correction de la dictée.

Bien-sûr, là encore, les mots sont travaillés tous les jours et pas seulement le mardi. Ils doivent être appris également le soir ou quand les élèves ont un petit moment dans la journée.

Un petit récapitulatif de tout ça ?
Vous pouvez cliquer ici pour télécharger les fiches de cet article.

Voilà pour cette première partie... ça reste un "brouillon" de projet, qui n'est pas encore finalisé ! Work in progress like I said...
Et n'hésitez pas à aller faire un tour sur la deuxième partie de cet article, consacrée cette fois à la mise en ateliers de la grammaire et de la conjugaison !

53 commentaires:

  1. Intéressant projet.
    J'ai peut-être mal compris mais par rapport à la vidéo, les trois groupes sont issus des performances à la dictée alors que tu sembles vouloir les établir par rapport à l'orthographe lexicale ce qui de mon point de vue n'est pas représentatif du gros du travail et des résultats aux dictées ; c'est bien l'orthographe grammaticale qui est difficile à faire appliquer. Peut-être ai-je tort ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups oui je me suis mal exprimée, ce sont des groupes différents ! :)

      Supprimer
  2. J'ai un regard un peu différent sur l'EDL avec mon expérience de prof de français langue étrangère. Disons pour résumer que la grammaire est toujours au service d'une compétence de communication. Du coup, ça m'a toujours gênée cet apprentissage de listes. Le but est-il uniquement de mémoriser l'orthographe? Ne doit-il pas aussi savoir l'utiliser? Je me pose la question aussi sur la pertinence d'aborder les homophones, ne les incite-t-on pas au contraire à faire des fautes ? Et pour l'orthographe, on a des outils tellement formidables avec les correcteurs orthographiques des traitements de texte, ne devrait-on pas justement, au cycle 3, sensibiliser les enfants sur la bonne utilisation de ce outil ? Bon, je ne fais pas avancer le schmilblick... Bon courage dans ton travail! L'EDL, c'est galère, et personne n'est vraiment d'accord sur la méthode ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ce que tu veux dire Soline, c'est pour ça que je suis très mal à l'aise avec l'EDL. D'une part parce que contrairement à la lecture par exemple, ça n'est pas un sujet qui me passionne ni que je maîtrise vraiment et d'autre part parce que je ne sais jamais par quel bout la prendre ! Je tente des choses par rapport à mes élèves, pour voir si ça peut les faire progresser mais franchement, je n'en sais rien... je ne suis pas sûre comme tu dis qu'il n'y ait qu'une seule méthode et c'est ce qui me coince : je ne sais pas trop par quel bout prendre la chose ! Du coup, je me dis que je tente ça et comme pour le reste, si je vois que c'est stérile et que ça n'a pas de sens, je changerai ! :)

      Supprimer
  3. Ca me semble très complet comme méthode mais assez lourd aussi! Difficile ensuite de trouver le temps d'approfondir un peu la partie grammaire/conjugaison. Il faut dire que je m'attache plus à ça parce que je trouve que c'est plus difficile à acquérir. Enfin, je dis ça mais je suis comme toi, pas toujours très au clair sur tout ça. Pour preuve j'ai moi aussi changé mon fonctionnement en EDL depuis 2 semaines alors ....
    En tout cas, je viendrai te lire quand tu nous donnera les premières conclusions de ce travail....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pas facile ! C'est pour ça que je me suis mis en plus deux créneaux (un pour la grammaire et un pour la conjugaison) dans la semaine... la réflexion avance... mais le temps manque ! :)

      Supprimer
  4. L'EDL n'est pas évidente du tout à mettre en oeuvre.

    L'an dernier j'ai testé les dictées Picot. L'avantage est que les mots sont assez simples, du coup ça aide vraiment les élèves, surtout en CE2. Après, les textes ne sont pas forcément très intéressants. Je garde ce fonctionnement pour l'un de mes mi-temps (CE2-CM1-CM2) car les CE2 sont en bilingue et ont un gros retard en français, d'après moi. Et puis au début du CE2, il y a encore beaucoup d'enfants qui ont du mal à orthographier les mots correctement.

    Pour mon autre mi-temps (CM1-CM2), je me lance dans les dictées histoire des arts. Après avoir fait passer les dictées test de Mallory, je commence enfin la première dictée. J'ai hâte de voir ce que ça donnera.

    Pour le reste, je fonctionne de manière assez traditionnelle pour le moment. Je me lance déjà dans plein de trucs nouveaux cette année alors je laisse "Faire de la grammaire" de côté pour cette année. Après, si effectivement cela ressemble à Ermel, je vais aussi avoir du mal à rentrer dedans.

    Bon courage pour tout cela !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! C'est toujours intéressant d'avoir un retour d'expériences d'autres personnes ! :)

      Supprimer
  5. Pour les dictées, je fonctionnais déjà un peu comme ça (avec un code couleur pour les corrections), cette année, c'est ma collègue qui fait mon 1/4 temps qui se charge de l'orthographe. le travail de correction est vraiment riche avec ce système mais ça prend aussi bcp de temps. J'aime bien le travail proposé autour des listes de mots, j'ai tendance à laisser tout le boulot de mémorisation en travail à la maison et il faudrait que je trouve un moment pour le faire un peu en classe. Comme Soline, j'ai toujours eu une petite hésitation face à ces listes de mots mais pour le moment, je ne vois pas trop comment faire autrement :(. En tout cas, une nouvelle fois un grand merci pour ton partage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi aussi Jeuxdecole pour ton retour ! Je suis en test, je vais voir si à terme cela fonctionne... en tout cas pour l'instant, ils sont contents du système et en redemandent ! On va voir ! :)

      Supprimer
  6. (changerai c'était bien écrit non ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ce qui me semblait mais j'ai eu un doute... comme quoi, je suis beaucoup moins performante en EDL aujourd'hui qu'au lycée !!!

      Supprimer
  7. super organisation... je tâtonne aussi en EDL depuis mes débuts à ne faire que français (c'était tellement plus simple de ne faire que les maths, rhalala)... bref. A force d'essayer des trucs et des machins, et des organisations que je ne suivais pas, je me suis lancée dans Picot cette année... évidemment avec mon public particulier et mes 4 pauvres heures, la progression est suivie au ralenti (deux semaines de Picot font 3 semaines et demi chez moi).
    Problème, fin septembre, j'ai déjà tout un groupe (5 élèves sur 16) qui ne suit pas en orthographe... heureusement que j'avais pris le cm1, ça me permet de prendre le CE2 en différencié, mais suis pas sûre de mon coup. Pour différencier, il va falloir absolument gérer les groupes et l'organisation des tours.
    Picot est basée aussi sur l'échelle Dubois-Buysse. Finalement, on y revient souvent ;-)
    Pendant 4 ans avec mes zouzous en classe, je me suis basée sur l'apprentissage systématique des mots invariables, sur un principe proche du tien. A l'arrivée, ce sont toujours les mêmes qui retenaient, et les mêmes qui ne réussissaient pas, malgré plusieurs approches pour mémoriser et écrire correctement. Et je me suis aperçue que ce n'était de toute façon pas réinvesti lorsqu'il fallait écrire ensuite... grrr. mais j'ai un public particulier, donc j'attends avec impatience la suite de ton aventure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sage, une fois de plus de ton intervention. Ca me fait vraiment du bien d'avoir vos avis aux uns et aux autres, car tout seul dans sa classe, on se pose bien des questions auxquelles on ne trouve pas de réponses !
      Je tente un nouveau fonctionnement, on verra bien ce que ça donne ! Malheureusement, je ne crois pas qu'il y ait de recette miracle, ni que l'on puisse vraiment changer les choses sur un ou deux ans avec nos élèves... mais là, c'est un autre débat ! :)

      Supprimer
  8. Bonjour à tous,
    Pour compléter le travail de Marevan sur les dictées s'appuyant sur l'histoire de l'art, voir aussi l'énorme travail de Sébastien Grignon: http://cic-stgilles-ia85.ac-nantes.fr/spip.php?article261. Les fichiers sont à télécharger en bas de la page.
    En plus, il y a une vidéo, ça peut donner des points de repères très concrets.
    Peggy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Peggy ! Est-ce que la vidéo est la même que celle que j'ai mise en lien plus haut ? (car je n'arrive pas à la trouver sur le lien que tu as mis). :)

      Supprimer
  9. Bonjour,

    (En espérant pouvoir aider)

    Depuis l'année dernière je fais les dictées "histoire de l'art" mais avec quelques modifications :
    - Par rapport à l'apprentissage des mots :
    Je ne donne pas une liste trop importante de mots (même pour le niveau 3) mais tous les groupes doivent apprendre les mêmes mots. J'en donne à peu près 15 à 20 (grand maximum).
    En accentuant la catégorisation (pour les verbes je rajoute le groupe, j'ai changé la catégorisation nom par des noms et des articles indéfinis ou définis (pour que les élèves les apprennent tout au long de l'année)
    Les élèves copient les mots et avant la copie nous procédons (à l'oral) à une recherche rapide de mots de la même famille ex. : place peut aussi donner ? placer/placement:...
    - Par rapport à l'emploi du temps : tous les matins nous nous entraînons sur la dictée, avec une phrase qui reprend les difficultés d'orthographe grammatical et lexical, ces difficultés seront dans la dictée. Nous travaillons en classe entière 2 élèves au TBI (oui j'ai de la chance) et le reste de la classe sur ardoise, un élève dicte. Nous comparons la phrase dictée des deux élèves au TBI pour voir les points qui peuvent poser problèmes. Ces élèves ne sont pas pris au hasard, je prends les élèves qui ont des difficultés différentes pour faire ressortir le maximum d'erreurs et ce sont leurs camarades qui déterminent lequel peut avoir raison.
    Ce système permet de revoir les notions qui posent problème à une majorité d'élèves. (durée : 10/15 minutes)
    - Par rapport à la correction : J'ai mis en place un "catalogue" des différentes erreurs avec un système de numérotation du type O1 = a/à/as. Les élèves doivent donc lire la règle pour se corriger.
    De plus je peux recenser les progrès des différents élèves et aider les élèves les plus en difficultés lors de la dictée en rappelant le point où ils doivent faire attention sur un post-it ou une ardoise (ex: attention à/a/as ou cherche les verbes et regarde le sujet).
    - Par rapport aux œuvres étudiées : j'utilise des œuvres en relation avec la période historique que nous étudions. Ce qui me permet de faire apprendre aux élèves le vocabulaire étudié en histoire (il y a donc un lien histoire des arts/orthographe et histoire).
    Personnellement ce système de différenciation me plait beaucoup car ayant un CE2/CM1/CM2 cela me permet de différencier chaque élève. Pour ce qui est des progrès j'en ai observé (j'ai des élèves de CE2 qui font le niveau 3/rouge en milieu d'année).

    Maintenant, il faut dire que j'ai également un filet de sécurité, j'utilise aussi les méthodes PICOT "je mémorise des mots" et "travailler la grammaire" modifiées pour les besoins de mon triple...

    Bon j'espère avoir pu aider.
    Bravo pour ton site, je suis très intéressé par ta méthode de lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Marc d'avoir pris du temps pour commenter ! Encore une fois je trouve ça chouette que tout le monde partage ses pratiques de classe, c'est tellement riche !
      Ton système avec les dictées histoire de l'art est vraiment intéressant et je pense que je vais te "piquer" deux ou trois points ! Merci d'avoir partagé ! :)

      Supprimer
  10. Toujours très intéressant ...
    Pour info:La classification de B. Pothier -> EOLE permet de réactualiser les échelles Duboys-Buisse
    Le logiciel permet d'éditer les pourcentages de réussite attendus pour un mot, pour un niveau donné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cornebidouille ! Le logiciel se trouve avec le livre ?

      Supprimer
  11. Pas évident cette orthographe...
    A temps partiel les années précédentes, c'est une autre collègue qui se chargeait de la partie orthographe, mais cette année c'est moi qui m'y colle et je galère vraiment pour trouver mes marques et surtout celles de mes élèves. Sans compter que j'ai 6 élèves dyslexiques avec lesquels je ne sais pas comment m'organiser.
    Je vais suivre ton avancée dans ton article, peut-être que ça me permettra d'avancer un peu sur une voie (la bonne j'espère...).
    Je ne connais pas par contre les dictées histoire des arts, là aussi je vais creuser la chose pour voir ce qu'il en est...
    Pour ce qui est de la classification de Pothier, on a acheté le bouquin sur l'école mais on a du mal à l'utiliser.
    Je n'ai rien apporté au débat je sais bien, mais ça permet de voir que tu n'es pas la seule à chercher une solution...

    PS: je commence à adopter doucement ta pratique de l'atelier de lecture par contre, mais ce n'est pas évident évident. Mon IEN lors de mon inspection de lundi n'a pas eu l'air très friande de la méthode... Moi je la trouve super.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sihtamenamor pour ton retour ! Ouch ton inspecteur... j'espère que ça s'est bien passé quand même pour toi !

      Supprimer
    2. Très très bien c'est gentil. Je n'ai pas été inspectée pendant une séance de l'atelier lecture mais en histoire. Mon inspectrice m'a dit que je pouvais commencer à envisager de passer le CAFIPEMF donc tout va bien (même si j'estime ne pas en avoir le niveau du tout, surtout quand je vois ce que tu fais toi !!). Mais bon de toute façon cela ne m'interpelle pas.
      En fait ma remarque concernait la méthode du reading workshop qu'elle n'aime pas particulièrement. Elle la trouve un peu trop ambitieuse et a son avis elle "pêche" sur de nombreux points. Bref elle a ses dadas comme tout le monde et cette méthode n'en fait pas partie. Pas grave... ;)
      Sihtamenamor

      Supprimer
    3. Super que ça se soit bien passé ! Bravo pour le CAFIPEMF, c'est quand même quoi qu'on en dise une reconnaissance d'un travail de qualité (euh et je ne dis pas ça pour moi hein !!!)
      En ce qui concerne le fait que tu n'aurais pas le niveau, c'est complètement faux, si ton inspectrice t'en a parlé c'est qu'il y a une raison ! :)
      Pour la méthode, comme tu dis, chacun ses dadas mais tu peux lui rappeler (une autre fois !) que c'est un travail sérieux qui repose sur des travaux de recherche, pas un truc parachuté comme ça pondu en deux minutes par des instits qui s'ennuyaient ! :)
      Le principal c'est que toi tu te sentes bien avec et que tu voies tes élèves progresser ! :)

      Supprimer
  12. Bonjour à vous,

    Je trouve votre questionnement très riche et les commentaires vraiment intéressants.

    Pour ma part, j'ai découvert chez Marevann et chez Sébastien Grignon les dictées différenciées et en rapport avec l'histoire de l'art. Je suis devenue adepte, mais j'ai apporté des modifications :(J'ai un CE2 CM1 à mi-temps)
    _ je donne un tableau où sont classés par nature tous les noms, adjectif, mots invariables et verbes en précisant le temps de conjugaison
    _ dictée courte <20 mots ; moyenne aux alentours de 35-40 ; puis la longue 55-60 mots car je les trouvais vraiment trop longues. Souvent en janvier, j'introduis la "super longue" environ 75-80 mots.
    _ dans la dictée courte, j'essaie de ne placer que des mots d'échelon CP CE1 pour des élèves vraiment en difficulté.
    _ pour la correction, je souligne les mots mal orthographiés. Je ne fais pas de code de correction, je trouve ça très lourd. Par ailleurs, pour beaucoup d'erreurs, ils sont souvent capables de se corriger eux-mêmes. Pour les autres, on en discute à nouveau ensemble.

    En EDL, la dictée n'est qu'un aspect.
    Il y a aussi la phrase du jour où l'on manipule selon les semaines, les types/formes de phrases, les phrases avec sujets au singulier à transformer au pluriel. Plus tard dans l'année, la manipulation des autres fonctions (COD/COI/COS, CC...) (ajouts/retraits/déplacements)...

    Ma collègue s'occupe de la conjugaison puis du vocabulaire avec les mots "intéressants" trouvés dans les lectures des uns et des autres. (Comme dans DECLIC)

    Voilà mon fonctionnement si cela peut apporter de l'eau au moulin des uns et des autres.

    Merci beaucoup pour votre partage.
    Karine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi également Karine, tu as raison, c'est vraiment très riches ces échanges ! :)

      Supprimer
  13. Me voici depuis quelques années au C2 mais j'ai adoré l'ORL au C3 pendant 8 ans (eh! oui, à l'époque, "observation réfléchie de la langue", et je trouve que ce terme convenait bien au travail à mener).
    Alors, moi aussi j'ai eu recours aux listes de mots ; j'ai puisé comme tout le monde dans les échelons Dubois-Buyse, que j'ai quelque peu réactualisés à l'aide d'EOLE. J'ai réorganisé ces listes: au C2, les mots sont classés par phonème/ graphème, je les donne à apprendre à la suite de l'étude d'un son (ils sont tous travaillés en classe, collectivement ou en atelier).
    Au cycle 3, les mots sont triés selon des occurences diverses : par graphème ou encore terminaison (les noms en -eur),par famille ou encore par suffixe, m devant m b p...
    Lors de la 1ère séance, observation de la liste, recherche de ce qui a conduit à les mettre ensemble; à l'oral, sens de ces mots; activités de copie (copie cache, etc...).
    2ème séance : ça ressemble à ton test: dictée des mots sur ardoise puis surligner dans la liste les mots connus; apprendre les autres en devoir
    3ème séance : axée vocabulaire : mots croisés (merci au générateur Hot potatoes), ph à compléter par le mot adéquat, enrichissement (recherche de mots de la même famille, de contraires, de synonymes...)et production de ph contenant ces mots (très intéressant pour le sens des mots invariables).
    4ème séance : dictée de ph 1 : composée des mots des échelons et de ceux vus dans les différentes matières, portant sur un point d'orthographe grammaticale précis (accord du vb au pl, terminaisons de l'imparfait...); dictée très courte immédiatement suivie de la correction; entraînement de grammaire : tri des mots par nature
    5ème séance : dictée de ph 2 : c'est la même dictée mais comportant des modifs en orth. gramm (passer du sg au pl, changer de temps...); entraînement de grammaire : repérage des groupes de mots et fonctions.

    J'étais assez satisfaite de ce système, bien que les textes dictés aient été loin des extraits littéraires sur lesquels je planchais lorsque j'étais élève, car je les composais moi-même pour coller à ma progression et à mes objectifs. Mais à quoi bon servir des dictées dont le vocabulaire est inconnu de l'élève?
    Si j'avais de nouveau des cycles 3, j'irais voir du côté de ces dictées liées à l'histoire de l'art, tout en conservant ce schéma d'apprentissage.
    Merci encore de ce partage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de ton partage ! Si je travaillais à partir des phonèmes, je ferais davantage comme ça, avec en plus comme Beth Newingham des mots "inconnus" suivant ces schémas.
      En tout cas, ça m'intéresserait (si tu es d'accord bien-sûr) de voir un échantillon de ce que tu préparais, notamment au niveau de tes dictées ! :)

      Supprimer
  14. Coucou Alet, tout d'abord bravo pour ce travail de réflexion! C'est toujours très formateur de venir te lire et ça nous permet de recentrer notre réflexion.
    je te livre le fruit de nos réflexions lors de la formation de ce vendredi: Nous sommes en Belgique et en France 2 pays insistant énormément sur les règles de grammaire, orthographe et conjugaison (bon normal vu le nombre de manières d'écrire certains sons et nos règles avec toutes les exceptions;) ), oubliant souvent que l'EDL est et devrait rester un outil au service de la lecture et l'écriture... ça tu le sais déjà vu tout le travail que tu proposes en savoir lire et écrire. Notre formatrice nous a aussi rappelé les stades du développement des opérations mentales chez l'enfant de Piaget... En nous rappelant combien nos exigences sont trop élevées pour nos canailles. Un petit rappel: de 2 ans et demi à 8 ans l'enfant réfléchit par analogie ("c'est comme...") période idéale pour les classements et tris. de 8 ans à 12 ans il travaille par induction ("puisque... donc...") et commence à pouvoir énoncer des règles, des concepts,... sur base de multiplication d'exemples et de points de vue. Enfin, il est capable de travailler par déduction et donc d'appliquer les concepts et règles vus dans des exercices et des faits entre 10 et 12 ans ""étant donné la règle, alors...". C'est donc le moment venus des premières synthèses et des applications simples des règles vues... Tout en sachant que certains arrivent à cet exercice mental à 10 ans et d'autres à 14... B Moi ça me parle beaucoup quant à ce que je peux demander à mes élèves (bon ils sont dans les plus jeunes ... ça réduit un peu les possibilités....) on l'explication sous forme de tableau est plus simple et visuel si tu veux je te l'envoie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ermeline, merci de ton intervention ! C'est toujours très riche d'avoir la vision d'autres systèmes scolaires que le nôtre ! Tu as entièrement raison sur le côté matûrité ! On le sait pertinemment que TOUS les enfants de 10 ans n'ont pas la matûrité nécessaire à la maîtrise parfaite de l'orthographe ! Et il faut en tenir compte ! Pour l'anecdote, j'étais très bonne en orthographe au collège et au lycée, et du coup, j'étais persuadée que c'était pareil au primaire... quelle ne fut pas ma surprise quand je suis tombée sur mes cahiers de CM2... j'étais loin d'être l'élève parfaite en orthographe à ce moment-là ! Ca m'a bien aidée à relativiser les choses à ce niveau-là ! :)

      Supprimer
  15. Merci du partage de tes réflexions et expérimentations. Je suis aller faire un tour sur le site fort intéressant d'Evelyne Charmeux et cela remet à plat bien des pratiques ! Dans le menu "orthographe", elle propose aussi des pistes de travail basée sur le tri, la classification, ce qui peut-être mis en lien avec la réflexion d'Ermeline sur les stades de développement et les activités appropriées à tel ou tel stade. Bref, bien des pistes à méditer et à expérimenter. Merci à vous !
    Lumaly

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lumaly ! Oui c'est vraiment intéressant ce qu'elle propose, en tout cas, ça a le mérite de nous faire réfléchir à nos pratiques ! :)

      Supprimer
  16. Waouh, tout ce travail me donne le tournis! Je ne sais pas si j'aurais l’énergie de me lancer dans ce travail de "remise à plat" de l'étude de la langue, mais bravo pour ce boulot... et merci de le partager avec nous! Je vais profiter des vacances qui approchent pour étudier de très près ce que tu nous présentes ici... :-)

    RépondreSupprimer
  17. Tout d'abord merci pour tes recherches et ton partage, je suis une fervente lectrice et je me suis lancée avec enthousiasme dans des ateliers de maths et d'écriture depuis la rentrée. Mais je ne suis pas satisfaite de mon fonctionnement en EDL qui est très classique et n'a pas l'air très efficace pour l'instant. J'ai une question concernant ton emploi du temps : je ne vois pas de créneau vocabulaire. A quel moment l'enseignes-tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Iloa,
      Merci pour ton message !
      Tu as raison pour le vocabulaire, je ne l'enseigne pas de façon "formelle" mais en parallèle au travail fait en lecture et écriture (notamment par le biais du mur de mots). :)

      Supprimer
  18. bonjour,
    quel travail! Bravo et merci.
    J'ai vu que tu avais commencé les ateliers en grammaire et conjugaison. Peux-tu m'expliquer brièvement comment tu travaillais avant cela en edl avec ton double niveau.
    Merci d'avance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      En fait, je travaillais avec l'ouvrage "faire de la grammaire en cours double" mentionné dans cet article ! :)

      Supprimer
  19. Merci Alet pour tout ton travail!!! On est en plein préparatifs de rentrée avec ma collègue de CM1 et on est ultra fan de ton site! Alors mille merci!!!

    RépondreSupprimer
  20. bonjour c'est la premiére foit ici

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour,

    Je suis très intéressée par cette organisation et j'attends avec impatience le "retour" sur ton expérience.

    A bientôt (En ce moment je viens tous les jours te rendre visite.)



    RépondreSupprimer
  22. Bonjour!!
    Je viens de découvrir votre site et j'en suis encore tout retourné de voir tout le travail effectué en classe. J'en suis bien loin dans ma classe de CE2 mais voulant améliorer ma pédagogie , je compte m'inspirer de quelques unes de vos pratiques.
    Avez-vous fait une progression en orthographe ? car je n'en ai pas vu mais peut être suis je passé à côté..
    Merci encore pour ce très beau site.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Bourriquetton et merci pour votre message !
      Non je n'ai pas mis de progression en orthographe sur le site mais je pense m'inspirer cette année du travail de Mme Picot qui a sa propre progression. :D

      Supprimer
  23. Bonjour,
    Après des heures, des jours et des semaines à m'être retourné le cerveau concernant l'enseignement de l'orthographe, je crois avoir ENFIN trouvé un fonctionnement qui m'irait grâce à vous… Un grand MERCI pour ce partage, vraiment. Je suis T1 (en Nouvelle-Calédonie, la rentrée est demain…) et je dois dire qu'après avoir lu beaucoup de rapport IEN sur l'enseignement de l'orthographe, j'étais complètement perdue : je sais ce qu'il ne faut pas faire, mais… comment faire donc? Tellement de choses à revoir sur les "listes de mots", leur intérêt/impact… Je vais donc, avec grand enthousiasme, essayer un fonctionnement similaire au vôtre. Il n'y a pas de système parfait, mais au moins celui-ci est en adéquation avec mes ambitions!!
    Merci encore...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! J'espère que cela fonctionne pour vous! :)

      Supprimer
  24. Merci à toi pour ton partage, je pense me lancer l'an prochain avec mon CE2/CM1 car leur bagage de mots est vraiment faible. Par contre, finalement pour le contrôle du vendredi sur les mots, pour quelle méthode as-tu opté ?
    Et si les élèves ratent des mots, ils doivent les réapprendre la semaine suivante? Par exemple, si 2 mots ne sont pas su la semaine suivante ils les réapprennent plus 8 nouveaux? merci de ton aide et de partager tout ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, je n'ai pas du tout fait orthographe cette année car c'est la personne qui me complétait qui le faisait, mais de mémoire, j'avais opté pour le binôme et ça fonctionnait plutôt bien! :) Oui, on prend toujours les dix premiers mots de la liste! :)

      Supprimer
  25. Super ce travail sur les mots!! vrmt merci!! plus aucune excuse pour ne pas se lancer maintenant;) En revanche j'ai les memes questions qu'anais dujardin (juste avant mon poste) : les mots non su ne sont pas surlignés et du coup seront à réapprendre pour la fois d'apres? et quel fonctionnement as tu finalement choisi pour le "controle" ? Enfin, j'ai beau chercher, je ne trouve pas les listes données aux eleves (mots invariables + dubois..) Tu nous en présentes un extrait mais impossible d'avoir le reste :'(, comment faire? MErci encore!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour!
      Je viens de répondre à Anaïs du coup! :)
      Pour les mots, ce sont ceux que Charivari a remis en tableur et que j'ai indiqué en début de texte! :)

      Supprimer
  26. Je me lance dans l'orthographe lexicale à la rentrée et ce grace à ton super travail!! alors merci mille fois!!
    Juste une(enfin plusieurs en fait;) chose afin que tout soit clair pour moi :
    * comment formes tu tes groupes ? à la suite des tests ou apres les 2 premieres dictées?
    Parce que tu dis qu' un eleve est ds le groupe fort s'il obtient 2 fois de suite 18 sur 20 mais cette note ne peut etre obtenue que lors des dictées non ?

    *et donc si je te suis: les forts auront 40 mots qui leur seront dictés ?

    *est ce que les binomes de dictée sont de meme niveau ou cela importe peu ? merci de m'éclairer et surtout merci de partager autant!!

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour
    Juste pour participer à la discussion, fort intéressante, un compte-rendu d'une conférence pédagogique très intéressante...quand nous avions encore ds conférences pédagogiques!
    https://drive.google.com/open?id=0B1rFOmLIf3ZqQUdIcUVGX1lWUDA
    cordialement

    RépondreSupprimer