nRelate - Posts Only

02/10/16 : Nouvel article sur les programmes de Maths au cycle 3 !

dimanche 20 janvier 2013

Mon expérience Whole Brain Teaching !

Si vous suivez ce blog, vous savez que la gestion de classe, c'est un peu mon dada ! Et quand on se retrouve avec des élèves qui sont parfois débordés par leur comportement, qui sont en pleine pré-adolescence ou autres, eh bien on cherche sans doute davantage comment garder le cap dans sa classe afin que les apprentissages se passent bien !


Comme beaucoup d'entre nous, j'ai vu passer il y a quelques mois maintenant des vidéos sur le Whole Brain Teaching (dont une vidéo qui avait d'ailleurs suscité pas mal de débats, voir article ici !) et des articles ont été écrits à ce sujet par des collègues (notamment Zazou et Mallory).

A L'ORIGINE
Je découvre cette vidéo et suis totalement séduite. Du coup, je cherche à en savoir plus et découvre que cette manière de gérer sa classe s'appelle le Whole Brain Teaching (ou WBT pour les intimes !). Mais ça n'est pas tout ! Dans la vidéo, l'enseignante ne se sert pas QUE du WBT ou plutôt, le WBT vient en complément de sa manière d'enseigner. En réalité, cette enseignante travaille en pédagogie explicite et c'est aussi ce qui fait la différence pour moi ici (je suis d'ailleurs en train de vous concocter un article sur cette fameuse pédagogie explicite).

LES REPROCHES
Très vite, j'ai pu voir que cette vidéo suscitait des débats : en effet, certains lui trouvent un aspect "militaire" regrettable. C'est vrai que cela peut donner cette impression au premier abord, le fait que les élèves répètent ou anônnent bêtement sans vraiment savoir ce qu'ils font vraiment. J'ai donc cherché à en savoir plus. Je suis remontée à la source et ai découvert que c'était un dénommé Chris Biffle qui avait lancé cette méthode et qu'elle s'appelle également "power teaching".

CHRIS BIFFLE
Chris Biffle
Dans un premier temps, pour être honnête, j'ai trouvé que ce Chris Biffle avait une tête à claques... et ce que je voyais dans les vidéos avec des élèves plus grands me mettait un peu mal à l'aise... Et puis, j'ai appris que ce monsieur faisait des conférences partout aux Etats-Unis sur le sujet, des conférences gratuites, qu'il n'avait pas forcément quelque chose à vendre, que beaucoup de ressources étaient en ligne gratuitement sur le site du WBT... Et finalement, j'ai fini par visionner toute la petite série de vidéos qu'il a mises en ligne sur youtube pour se lancer dans le WBT. Il y a en tout 8 "leçons" très rapides et là, j'ai enfin compris la philosophie qui se cachait derrière. 


Rien en fait de "militaire" à mes yeux, juste une série de petits trucs bien pratiques pour que sa classe tourne bien et que les élèves restent engagés dans leurs apprentissages. Le principe de base de Chris Biffle, c'est le "fun" pour les élèves, autant que pour les enseignants... Prendre du plaisir dans sa classe, même quand c'est difficile, même quand on a l'impression d'être dépassé...

LES PRINCIPES
Ainsi, outre la partie visible de l'iceberg, c'est-à-dire toutes les règles dont je parlerai plus bas, il y a comme idée principale que l'attention de l'élève doit toujours être maintenue quoiqu'il arrive, qu'il faut éviter de "perdre" ses élèves (évidemment vous allez me dire !) mais je veux dire par là, qu'à tout moment, on peut ramener ses élèves à soi quand ils semblent nous échapper... et que l'on gagne donc en confort d'enseignement.

LES COMPOSANTES
J'ai commencé à vouloir fonctionner de cette manière-là à la reprise de janvier. Ma classe est cette année assez remuante et me demande beaucoup d'énergie et je souhaitais trouver des solutions pour ne pas finir sur les rotules à la fin de chaque journée...
Bref, j'ai tenté le WBT et je dois dire que même si je ne suis pas encore complètement à fond sur la méthode (malheureusement, pour ça, il faudrait que Chris Biffle vienne en France faire une conférence parce que visionner des vidéos sur youtube est un peu juste... mais on peut y arriver ! C'est bien comme ça que j'ai mis en place l'atelier de lecture alors que rien n'existait en français !) eh bien cela fonctionne plutôt bien !

Nous avons mis en place le 
- "class yes" qui est l'outil dont je me sers le plus, 
- les "five rules", les cinq règles de base de la classe, 
- le teach/okay (les élèves "enseignent" la notion à leur pair), 
- le "mirror" (les élèves répètent la notion qu'ils apprennent après moi, ce qui permet de les garder actifs et qui fonctionne bien aussi),
- le "hands and eyes" (les élèves doivent se tenir les mains et me regarder), 
- le "je souffle dans mes mains pour donner la bonne réponse" et 
- le scoreboard, qui est un petit tableau de comptage des "points" de la classe (un point dans la colonne smiley qui sourit s'il effectuent bien ce qui leur est demandé ou au contrait un point dans le smiley qui fait la tête si ça n'est pas fait ou pas fait tout de suite).
Je vous renvoie une fois de plus à l'article de Mallory pour plus de détails sur ces quelques règles importantes.
J'ai par ailleurs couplé tout ça avec ce que je mettais déjà en place dans ma classe comme le système des perles par exemple.

Enfin, ce système s'étend à d'autres éléments de la classe (vous trouverez d'ailleurs des vidéos intéressantes à ce sujet). Comme j'aime particulièrement les vidéos de cette enseignante, je vous mets une autre séance de maths avec ses CP :
CONCRETEMENT, DANS MA CLASSE
Les choses se sont améliorées ! Les trois éléments qui me servent le plus sont le "class-yes", le "scoreboard (tableau des scores)" et les "5 règles".

Voici comment les utiliser de façon concrète :

le class-yes : à chaque fois que je veux avoir l'attention de mes élèves pour quoi que ce soit, notamment passer une consigne par exemple, (ce qui arrive environ 856 fois par jour) je passe par le class-yes, que j'ai gardé en l'état car mes élèves sont grands. 
Dès que le bruit monte dans ma classe et que mes élèves se mettent à discuter entre eux plus que de raison, je lance un grand "class" tonitruant, sur différentes tonalités et mes élèves doivent répondre "yes" sur le même ton. Il est important de varier la manière dont on dit son "class" pour que les élèves ne se lassent pas et continuent de jouer le jeu.
S'ils sont parfaitement silencieux après leur "yes", je mets un point dans la colonne du smiley qui sourit. Si ça n'est pas le cas, même s'il n'y a qu'un ou deux élèves qui continuent de parler je mets un point dans la colonne du smiley qui boude et je redis "class" sur un autre ton, ils redisent "yes" et ainsi de suite jusqu'à obtenir le silence total.  
Ca fonctionne très bien, même si au début il faut quelques fois avant qu'ils obtiennent un bon point !!!

les 5 règles : c'est en fait la première chose que l'on met en place dans sa classe en matière de WBT. Il existe donc ces 5 règles, que l'on va associer à des gestes et que l'on va demander dans un premier temps à ses élèves de répéter afin qu'elles deviennent systématiques (c'est la partie un peu "automatique" qui peut être dérangeante mais au final ça fonctionne bien !).

Les 5 règles sont (je vous les mets en anglais avec ma traduction à côté) : 
- Rule number 1 : follow directions quickly (règle numéro 1 : appliquer les consignes très vite) ;
- Rule number 2 : raise your hand for permission to speak (règle numéro 2 : lever la main pour demander la parole) ;
- Rule number 3 : raise your hand for permission to leave your seat (règle numéro 3 : lever la main pour quitter sa place)
- Rule number 4 : make smart choices (règle numéro 4 : prendre les bonnes décisions)
- Rule number 5 : keep your dear teacher happy (règle numéro 5 : faire plaisir à la maîtresse).

Ces 5 règles sont discutables et adaptables en fonction de sa classe et de ce qui nous met à l'aise ou pas (j'imagine que la règle numéro 5 peut faire grincer des dents si on se dit que les élèves n'ont pas à faire plaisir à leur maîtresse mais à faire leur boulot point barre parce que c'est comme ça ! Dans les faits, Chris Biffle explique que c'est une règle importante parce que si on a un élève qui contourne les 4 premières règles en donnant des arguments pour que ça ne fonctionne pas, au moins on a la dernière pour s'en sortir !!!).
Voici d'ailleurs la vidéo où il explique ces 5 règles (il parle assez lentement et est assez facile à comprendre) et où vous pourrez voir les gestes qui sont associés à chaque règle :
Ensuite, une fois que les élèves les connaissent bien ces 5 règles, on va les ressortir à chaque fois qu'un élève ne les respecte pas.

Pour ces 5 règles, j'ai fait un affichage pour ma classe, que je vous propose ici ! (désolée pour mes collègues masculins, je n'ai pas fait de version "faire plaisir au maître, mais si vous le souhaitez, vous pouvez me le demander en commentaire et je le ferai !)
Par exemple, si un élève se met à parler sans lever la main (situation qui arrive environ 1254 fois par jour), l'enseignant dit "règle numéro 2" et toute la classe répète "règle numéro 2 : lever la main pour demander la parole) et là, l'enfant se rappelle qu'il faut lever la main.
Ces éléments fonctionnent aussi bien avec des maternelles qu'avec des lycéens.

EN CONCLUSION
Je n'essaie en aucun cas de convaincre qui que ce soit, et franchement, si vous ne vous sentez pas à l'aise avec ce fonctionnement, ça peut tout à fait se comprendre et rien ne vous oblige à le mettre en place !
Comme d'habitude, je vous propose des choses que je trouve intéressantes et qui pourraient vous aider dans votre gestion de classe. Mon principe de base étant de ne fermer aucune porte !

Personnellement, même si ce fonctionnement n'a pas réglé tous les problèmes qu'il peut y avoir dans la classe, il a permis de redonner un cadre et un second souffle. Mes élèves ont besoin d'être actifs tout le temps et je pense qu'ils y trouvent leur compte ! 

71 commentaires:

  1. Pas évident d'utiliser cette méthode dans un multi niveaux, j'imagine, en tout cas dans les moments où chaque niveau travaille séparément ou même au moment des séances en ateliers. Tu le fais aussi lors de ces moments ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Marie ! J'ai toujours ma petite ardoise avec mon scoreboard et lors des ateliers, s'il y a trop de bruit par exemple, je lance un "class/yes" et ça ramène le calme instantanément ! :)

      Supprimer
  2. Voilà... tu as mis en mots ce que je mets également en place avec mes ptits loulous de maternelles depuis la période 2!!
    Je fais les class yes (bon moi en français! je dis claaaaaaaasse , les élèves disent ouuuiiiiiiiiiii ou classe classe classe, les élèves oui oui oui) pour recentrer l'attention, je leur fais aussi mettre les mains sur la tête puis étirer les bras au plafond et les faire retomber comme la pluie...

    et je mets aussi les smileys/fronies ... par contre je ne sais pas trop comment les récompenser... là on ne compte que le nombre de smileys et les fronies , on compare et je les félicite s'il y a plus de smileys...

    Tous les matins on rappelle les 6 règles de la classe, un enfant vient les dire et les autres répètent derrière lui:
    1) j'écoute la maitresse lorsqu'elle parle
    2) Je lève la main pour avoir la permission de parler
    3) Je me mets au travaille rapidement
    4) Je joue et je travaille en silence ou en chuchotant
    5) Je respecte mes camarades, les adultes, et le matériel
    6) Je me range rapidement pour aller et revenir de la récréation.

    j'ai essayé aussi le mirror et le partenaire mais j'avoue ne pas m'y être tenue mais c'était sympa!

    je dis aussi donne m'en 5 pour qu'ils s'assoient correctement (bien assis, main tranquille, les yeux tournés vers la maitresse, les oreilles grandes ouvertes et la bouche fermée)

    Depuis une semaine j'ai un regroupement au sol dans un quadrillage (cf mon blog) , ils gesticulent encore un peu mais je compte bien arriver à ce qu'ils restent calmes avec le temps...

    je vais tenter bientôt de souffler dans les mains avant de donner une réponse...

    Voilà pour mon expérience de la WBT en mater... ça ne ressemble pas encore à la vidéo mais je compte bien m'améliorer pour dynamiser ces moments de regroupement!

    Merci à toi d'avoir écrit cet article! je ne l'aurai pas mieux fait moi même !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super Fofy ! Merci beaucoup pour ton message et ton retour d'expérience ! C'est vrai que ça doit bien fonctionner en maternelle ! :)

      Supprimer
  3. Encore une idée à creuser!!! ça me tente bien même si je suis un peu perplexe face à certains aspects, ça vaut sans doute, de toute façon le coup d'essayer!
    A tous ceux et celles qui pratiquent, avez-vous vu des effets positifs sur les enfants ayant de réels troubles du comportement (troubles psy, etc)... parce que moi, c'est surtout avec ceux-là que je galère ...
    Merci en tout cas, pour ce nouveau partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message jeuxdecole !
      Je n'ai malheureusement pas de réponse pour les enfants ayant des troubles du comportement tels que tu les décris, désolée... Si quelqu'un passe par là ?

      Supprimer
  4. Bonjour!
    Je me demandais que faire avec les bonhommes ?
    Qu'est-ce qui est prévu lorsqu'ils ont des smileys babounes ou le contraire ?
    Merci!
    Stéphanie

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    J'avais la même question que Stéphanie. Est-ce que les élèves ont une récompense selon le nombre de points?
    Mélanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stéphanie et Mélanie,
      Moi je couple ça avec mon système de perles : concrètement, 10 bâtons dans la case smiley = une perle pour toute la classe.

      Après, je sais que dans la version de Chris Biffle, il dit par exemple que les élèves gagnent 5 minutes de récré en plus, des petits jeux à faire etc. Tout ce qui ne demande pas un gros travail de préparation pour l'enseignant et qui fait très plaisir aux élèves ! :)

      Supprimer
  6. C'est clair que cela donne un second souffle, les enfants adhèrent et j'avoue que cela m'amuse bien aussi, il faut les voir avec le teach/okay !! Bon par contre ça reste bruyant chez moi...mais avec le Claaassss ? le calme revient vite tout de même :)

    RépondreSupprimer
  7. Dans ma classe, avec les points bonus que les élèves récoltent (soit des points bonus 'perso' soit des points bonus 'collectifs' comme dans la vidéo) j'organise une vente aux enchères trois fois par an. Les élèves apportent en classe un objet qu'ils ont fabriqué à la maison. avec leur compte de points bonus ils peuvent acheter un objet. La vente se passe sous forme de vente aux enchères, prix de départ 1 point et ça grimpe. une vente dure environ 40 minutes. Trois fois par an, c'est rentable! Ils savent pour quoi ils récoltent des points!
    Ce système fonctionne pour tous les élèves de l'école comme ça toutes les maitresses peuvent féliciter n'importe quel élève. Après, c'est pas une carotte non plus, certaines actions sont gratuites, tout ne se récompense pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée ! Merci de l'avoir partagée avec nous ! :)

      Supprimer
  8. Suite à la lecture de ton premier article sur le sujet, j'utilise moi aussi certains de ces "trucs".
    Le "class yes" est un vrai bonheur en sport ! mdr et je m'en sers à la fin de chaque activité (ou presque) pour les faire stopper l'activité et faire le point sur ce qu'il y avait à faire.
    Le "teach/okay" je l'utilise de temps en temps, mais très peu pour l'instant, tout comme le mirror ; quand il y a des définitions à apprendre ou un truc de ce genre.
    Celui que j'utilise le plus est le "je souffle dans mes mains..." quotidiennement en fait et surtout quand je les vois se trémousser sur leurs chaises pour répondre ou donner la réponse avant le copain.
    Le scoreboard j'aime bien le principe mais je ne le trouve pas encore assez utile à la classe donc je ne l'utilise pas : il faudrait quelque chose au final, une sorte de contrat comme je l'ai vu écrit quelque part, mais je n'ai pas le temps de mettre ça en place en plus du reste et surtout ça surchargerait je trouve puisque je fais les perles :)
    Par contre, "five rules" et "hands and eyes" , je ne les utilise pas.
    Merci donc pour tout ça ! Je pense que sur la porte de ma classe je pourrais écrire "made in Alet" mdrr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lauraza ! C'est marrant parce que moi c'est le scoreboard qui marche le plus ! :)

      Supprimer
  9. Merci encore pour ce beau résumé. Comme toi, j'ai découvert le WBT cet été, mais sans vraiment me pencher plus dessus. J'ai une collègue qui l'utilise en CP, elle en est ravie. pour ma part, j'ai mis en place le "classe es tu là ?" et le scoreboard des smileys. Je suis vraiment épatée du résultat. Cela fonctionne très bien et surtout, les élèves montrent une vraie motivation à avoir un smiley qui sourit. Je fais le point en fin de semaine, et je leur ai dit, qu'on verrait ce qu'on mettrait en place en période 4 : jeux le vendredi après midi, jeux en fond de classe... si j'ai plus de smiley content sur la période.
    Mais je me pose une question : j'ai peur de le faire trop souvent dans la journée, de peur de les lasser. Du coup, je le fais 3-4 fois par jour seulement, alors que ça marche bien. Tu as l'air de dire que toi, tu le fais vraiment souvent. Et ils ne se lassent pas ?
    Merci encore pour cet éclairage, et bien entendu, pour tout le reste de ton blog, qui devient une vraie mine d'or.
    Syal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Syal de ton témoignage ! Oui, je le fais très souvent dans la classe car cette classe a besoin que je le fasse très souvent ! Si j'avais ma classe de l'année dernière, cela aurait sans doute été différent ! Après, je ne pense pas qu'il faille avoir peur de le faire trop souvent, par contre il faut varier, ça c'est sûr ! :)

      Supprimer
  10. Merci pour cet article. La gestion de classe est en effet très importante et le WBT en fait partie, il est indispensable de créer les conditions propices aux apprentissages avant même de s'interroger sur l'enseignement des matières. C'est un principe de base en Enseignement Explicite et je constate que vous semblez vous intéresser à cette pratique pédagogique. Vous pouvez en savoir plus sur le site que j'ai fondé avec mon époux: formapex http://www.formapex.com/. N'hésitez pas si vous avez des questions.
    Cordialement,
    Françoise Appy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Madame Appy,
      Merci pour votre message ! Je connaissais déjà votre site, l'ayant parcouru lors de la rédaction de mon mémoire alors que j'étais en recherche de documents en français sur le sujet. Il va falloir que j'y retourne car si j'ai déjà quelques clés, il faut que j'approfondisse encore le sujet ! Merci de votre proposition en tout cas !
      A bientôt.

      Supprimer
  11. Même si tu n'essaies pas de convaincre quiconque, tu m'as convaincue! J'ai moi aussi une classe très "remuante" cette année, le dynamisme de ces nouvelles techniques servira peut-être à les canaliser...
    En tout cas j'essaie ça dès demain (pour le class-yes et le "souffler la réponse" que j'ai vu dans la vidéo).
    Merci pour tout ton partage!
    Missisoleil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Missisoleil !
      J'espère en effet que ça pourra t'aider ! Bon courage ! :)

      Supprimer
  12. Bravo pour ton site et ton article
    J'ai un CP et je pratique, enfin j'essaie le plus possible, la pédagogie explicite. Tous ces petits trucs et les règles de vie sont indispensables pour pouvoir enseigner dans de bonnes conditions. La pédagogie explicite donne confiance aux enfants, rassure les enseignants qui ne perdent plus de temps à préparer des séances qui débutent par des temps de recherche et où ensuite, le temps manque pour des exercices et de la pratique.
    Le site de l'APPex (association pour la pédagogie explicite)réunit plus de 300 enseignants utilisant cette pédagogie. Allez y faire un tour si ça vous intéresse.
    http://www.3evoie.org/
    Sur youtube il y a aussi les vidéos d'Anita Archer qui donne des trucs pour la gestion de classe.
    Sophie Kaiser

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Sophie !
      Merci beaucoup pour votre témoignage ! Effectivement, je trouve beaucoup de qualités à la pédagogie explicite ! J'irai donc faire un tour sur le site que vous m'indiquez également ! :)

      Supprimer
  13. Coucou Alet! Merci pour ce nouvel article et ces nouvelles vidéos!Pour l'instant, j'utilise surtout le class-yes et le mirror, quelquefois le teach-okay et ça fonctionne très bien. Pour le scoreboard, chez moi lorsqu'ils ont une différence positive de 10 points ils obtiennent tous un tampon. Je réfléchis à la mise en place de scoreboard-groupe pour les ateliers peut-être sous la forme de points par maison comme dans Harry Potter! En tout cas merci pour les liens, c'est très sympa!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bonne idée pour les points de maison ! Pour les ateliers en fait j'ai toujours une petite ardoise avec moi sur laquelle je note les points si je suis trop loin du tableau !
      Merci pour ton commentaire, et j'en profite pour te dire que je trouve que tu fais un travail formidable, même si je n'ai pas toujours le temps de laisser un petit mot sur ton blog ! Vraiment bravo et merci ! :)

      Supprimer
  14. Bonjour
    Assez inquiétant tout ce que je lis là dedans. ça ne semble relever que de la gestion de groupe, et aucunement de la didactique de l'activité d'apprentissage ou de la pédagogie.
    Cependant les problèmes initiaux qui vos inquiètent relèvent de la discipline. J'informe que s'attacher à régler cela avec autant d'ardeur peut vous faire passer à cote de l'essentiel: comment les élèves construisent langage et pensée, comment accèdent ils aux concepts? Si ils avaient expérimenté en cerveau total le plaisir de la conceptualisation, peut etre n'y auait il plus besoin d'un tel dispositif (qu ine 'appuie que sur la sintonie et le play) pour rassembler les énergies... il y a tant à dire.. de ce que ces attitudes révèlent en terme de pulsion de maitrise s'un enseignant désemparé, désarmé des outils intelligents et intelligibles de la pédagogie (voir Bruner et les effets de la médiation, vygotsky pour la construction de la pensée et du langage) Dévelay et Jacques lévine sont très accessibles et passionnant en anthropologie. Je vous en prie, renoncez à tout cela. Si ivous vous arrétez à ces artifices du "faire plaisir à la maitresse" vous allez abimer la faim cognitive des enfants, les inscrire dans la désespérance de ne pas intéresser la maitresse pour autre chose que pour un comportement approprié... et surtout vous allez éviter de révéler des vraies nœuds dans le développement de chacun et de tous. et lisez! commencez par exemple par "de l'apprentissage à l'enseignement de michel develay". à votre disposition, sandrine du laboratoiore de l'innovation pédagogique. http://www.innovation.pedagogie-laboratoire.org/?p=684 (site en construction)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire! Je n'ai pas autant de références mais suis convaincue que ces méthodes sont en effet très néfastes au développement de l'enfant tant que l'on souhaite l'aider à devenir un adulte autonome en pensée et critique.

      celand

      Supprimer
    2. Bonsoit Sam
      Je parie que vous n'êtes pas enseignant dans une classe (mais par contre peut-être formateur). Sinon vous sauriez que sans gestion de classe toute la didactique tombe à l'eau. Nous avons besoin de trucs qui marchent pour pouvoir enseigner.
      J'ai l'impression que vous pensez que le seul moteur d'apprentissage des enfants devrait être "la faim cognitive des enfants". C'est faux, ça ne l'est pas pour 90% des adultes, ça ne l'est pas plus pour des enfants. Par contre grâce à une gestion de classe efficace, on arrive à enseigner et à ce que les enfants éprouvent de la joie à avoir appris quelque chose de nouveau.

      Merci pour tous ces témoignages qui m'aident à palier aux manques de formation en gestion de classe.

      Pénélope

      Supprimer
    3. Merci à tous pour vos messages ! Merci également de donner des arguments contradictoires, qui me permettent d'approfondir mes réflexions.

      Sam, je ne sais pas si vous avez déjà lu d'autres articles sur ce blog, mais si c'est le cas, vous avez pu voir que l'idée d'appliquer de façon bête et méchante des "recettes" toutes faites, empêchant les élèves de penser par eux-mêmes et d'être autonomes est TOTALEMENT à l'encontre du travail que je mets en place dans ma classe quotidiennement.
      Mes élèves ont, comme d'autres, besoin de cadre pour justement être dans des conditions optimales d'apprentissage.
      Je rejoins tout à fait Pénélope : la gestion de classe est le parent pauvre de la formation des enseignants, très peu (voire pas du tout) enseignée alors qu'une bonne gestion de classe est à la base de tout enseignement.
      J'ai besoin que mes élèves soient complètement attentifs en classe, et disponibles pour leurs apprentissages. J'ai beaucoup d'élèves, dont la moitié est en difficulté scolaire. Certains de ces élèves ne sont pas capables de soutenir leur attention pendant de longues minutes (en général, pas plus de 15 minutes pour certains). Pour ces élèves-là, oui, je suis obligée de trouver d'autres manières de canaliser leur énergie et de les amener à se recentrer afin qu'ils tirent le bénéfice maximum des enseignements proposés par l'école. J'aimerais dans l'idéal, pouvoir enseigner purement et simplement sans avoir à gérer ces histoires d'attention et de concentration. Ce n'est pas le cas. Je ne vais pas abandonner mes élèves pour autant, j'essaie juste de trouver des pistes qui puissent leur correspondre et les aider à progresser. Je ne dis pas que la méthode ci-dessus est une panacée, ni qu'elle est la solution à tout (ce qu'elle n'est pas), seulement, c'est UNE des méthodes dont j'ai entendu parler, que j'ai voulu tester et qui fonctionne plutôt bien avec MES élèves. Je ne souhaite convertir personne, je propose juste différentes approches sans idées préconçues, ensuite, libre à chacun d'adhérer ou de passer son chemin si c'est ce qu'il ou elle préfère !

      Enfin, celand, mes élèves sont tout à fait capables de penser par eux-mêmes et sont TRES autonomes (ça n'est pas moi qui le dis, ce sont les profs de collège qui les récupèrent en 6ème). Encore une fois, ils ont de très nombreuses occasions dans ma classe pour développer leur pensée et esprit critique et apprendre l'autonomie. Mon enseignement et ma philosophie de classe vont heureusement bien au-delà d'une simple "méthode" de gestion de classe et ce serait réducteur de penser que c'est ma seule façon d'interagir avec mes élèves... :)

      Supprimer
    4. Bonjour,
      je découvre ce blog (très bien fait) et livre donc mon expérience du WBT avec des lycéens : ils sont à fond !
      Visiblement Sam, vous n'êtes pas en contact avec une classe au quotidien, c'est évident. Votre commentaire me fait penser à ces universitaires dont Ken Robinson dit que leur corps n'est qu'un moyen de transport pour leur tête. Et c'est précisément le problème en France (et surement ailleurs aussi) de notre enseignement face aux élèves : ils ont besoin d'être actifs, de participer, de bouger, bref, ce ne sont pas des plantes vertes... Je suis pour ma part prof de cinéma, donc je pense qu'en terme d'autonomie et de créativité, il y a de quoi faire. Il suffit donc d'adapter cette méthode de gestion de classe (il ne s'agit de rien d'autre) à ses élèves, par exemple chez moi la règle "je demande l'autorisation avant de me lever" devient "prévenir le professeur avant de quitter la salle", il faut bien que je sache quand-même où ils sont dans le lycée quand ils partent en tournage ou faire de la photographie. J'ajoute que j'ai très fréquemment dans mes cours des décrocheurs scolaires (ma discipline attire beaucoup les hyper-sensibles par exemple), et une proportion non négligeable parmi eux d'élèves à haut potentiel, le cinéma étant parfois le seul cours auquel ils se rendent encore. Je pense donc que si le WBT devait égratigner leur "faim cognitive", ils me l'auraient fait savoir !
      Benoît

      Supprimer
  15. Coucou Alet... effectivement j'avais pas mal de réticentes, et toutes n'ont pas sauté d'un coup avec ton article... mais la philosophie de fond me fait moins peur, un peu comme tu l'expliques au début.

    Les 5 règles me posent problème avec mes ados. Tu dis que l'inventeur travaille avec des grands élèves ?
    La règle de lever la main pour quitter sa place me gêne beaucoup car j'instaure justement un fonctionnement en autonomie qui fait qu'on doit être le plus discret possible lorsqu'on doit bouger dans la classe... ils lèvent la main et ils bougent ? Ou bien ils lèvent la main et ils attendent qu'on les y autorise ?
    Quant à "faire plaisir à la maitresse", ben avec mes ados, il faudrait plutôt le contraire ^^ pour être certaine qu'ils aient au moins une règle à bien suivre.

    Je lis en même temps le commentaire précédent, et je ne suis pas non plus d'accord totalement avec lui. Pour avoir plongé le nez justement dans Vygotsky, je le trouve très importante pour la didactique et la pédagogie en face à face mais pas la pédagogie du groupe.
    Quant à Bruner, dans ses 6 fonctions de l'enseignant avec l'élève, il parle bien de la "réduction des degrés de liberté" ^^ et surtout surtout, Bruner propose comme médiation "le tutorat", ce qui est équivalent au "teach okay" que tu soulignes comme composante de la méthode que tu instaures ;-) Alors en quoi est-ce opposable ?
    Enfin, pardon, mais nous sommes pédagogues, et non psychologues, est-ce à nous de révéler les "noeuds du développement" ? Nous, nous devons faire avec, et parfois si cela est vraiment gênant, trouver des personnes pour aider l'enfant, mais ce n'est pas à nous de révéler les noeuds et encore moins de les dénouer sauf s'il s'agit de "noeuds" purement scolaires, et je doute que ceux-ci existent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sage pour ton message ! :)
      Je me suis posé la même question pour la règle 3 car moi aussi j'aime l'idée qu'ils se déplacent en autonomie. Mais finalement, ils se sont régulés tous seuls par rapport à ça : quand nous sommes en grand groupe, ce qui est très rare, à ce moment-là, ils demandent. Quand nous sommes en atelier (le plus souvent), ils se déplacent sans autorisation. :)

      Supprimer
  16. Et bien...Il faut bien que l'on cherche de nouvelles méthodes à l'étranger puisqu'en France rien n'a évolué depuis des décénnies !! Aussi j'avoue ne pas comprendre toutes vos craintes car je ne vois pas où est le mal à vouloir dynamiser sa classe et avoir de nouvelles approches aussi bien sur le comportement que sur le reste !? "Néfastes au développement de l'enfant" , rien que ça ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je maintiens, néfastes! Connaissez-vous bien tous les pédagogues français pour dire que la France n'offre rien en matière de "méthodes"?
      En ce qui me concerne, je n'ai pas besoin de ces techniques qui dressent les enfants pourtant j'ai aussi enseigné en ZEP et en milieu rural.
      Quant au tutorat, c'est très bien mais ce que l'on voit dans les vidéos n'en est pas. Les élèves répètent de manière conditionnée ce qu'ils viennent d'entendre et ne sont pas en position de tuteur vis à vis d'un autre élève.
      Je n'arrive pas à comprendre qu'autant d'enseignants se tournent vers ces méthodes! Que vous devez être désemparés!
      Céland

      Supprimer
    2. Je me trompe peut être, je n'ai pas la science infuse ;) mais je pense que vous noircissez un peu vite le tableau... Il ne s'agit pas de "dresser" les enfants mais tout simplement de mettre en place quelques techniques pour par exemple garder leur attention... La méthode du WBT est certes assez vaste mais je pense qu'on peut y piocher des choses utiles, en s'appropriant et personnalisant certaines approches, donc sans l'appliquer à la lettre comme vous le supposez... Il y a des choses bien et d'autres moins bien, à nous d'en décider !
      Pour revenir sur le terme de "désemparé"...Oui ça m'arrive et sincèrement je ne connais pas d'enseignant qui ne se soit jamais trouvé "désemparé" face à des situations de classe pour lesquelles il n'est pas/pas bien formé...
      Que vous devez être exceptionnel(le) ! ;p
      Je conçois que tout le monde ne puisse pas être du même avis et accepte votre point de vue mais j'aimerais aussi que vous nous compreniez :)

      Supprimer
    3. J'y vais peut-être un peu fort, non je ne suis pas exceptionnelle mais je crois en des fonctionnements plus "français culturellement" et je m'y tiens. Comme vous je suis confrontée à ces enfants "zappeurs", agités... j'ai au fond la conviction que ces façons de faire ne sont pas bénéfiques à moyen-long terme, et je ne fais pas avec le groupe ce que je ne voudrais pas faire avec mes enfants. A travers les blogs, j'ai l'impression que ces techniques envahissent les classes (par ailleurs vous êtes tous d'un grand apport pour la pratique de classe sur des tas de domaines) et quand je vois ces vidéos, j'ai vraiment l'impression de voir du dressage. Alors oui je l'espère, vous améliorez tout ça à une sauce moins "comportementaliste"?
      bon courage dans vos classes!

      celand

      Supprimer
  17. "faire plaisir à la maîtresse"????
    Les élèves travaillent pour eux -mêmes , ils peuvent apprendre seuls, sans nous. NOus , les enseignants sommes là pour les aider, les guider. L' échec de l 'éducation nationale est de créer ce lien de subordination entre l'élève et l'enseignant face à l'apprentissage, on ne responsabilise pas les élèves si on les fait travailler pour faire plaisir à la maîtresse. C'est une grosse erreur, je pense que de mettre ce type d'affichage dans votre classe. Je lis souvent votre blog et j'aime bcp ce que vous proposez, mais là, il me semble que vous vous trompez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre message !
      En y réfléchissant, je me rends compte que vous avez probablement raison. D'ailleurs, ça me chiffonnait un peu comme concept pour être honnête.
      Le problème en réalité vient de ma traduction approximative : en anglais, il s'agit de "keep your dear teacher happy" ce qui veut dire littéralement "la maîtresse est contente, il faut qu'elle le reste !" ce qui est bien différent...
      Il faudrait que je trouve une autre traduction, qui rentre dans le rythme de ce que les élèves répètent...
      Du coup, je suis tout à fait ouverte à d'autres propositions ! Si vous avez des suggestions... :)

      Supprimer
  18. Et bien que de virulence pour cet article ! De mon côté, il m'aide à réfléchir : dans quel cadre ces "techniques" peuvent-elles vraiment servir aux apprentissages ? Et bien je ronchonne assez parce que mes élèves n'apprennent pas (ne savent pas apprendre) un certains nombre de choses à connaître par coeur (en vrac : les tables, les listes de déterminants, les conjugaisons, l'orthographe des mots courants, etc.) et bien, le miroir ou le teach OK sont deux techniques très adaptées pour ces apprentissages ! Adoptées !
    Le scoreboard quant à lui permet à chaque groupe de se réguler côté comportement en atelier (autonomie et responsabilité à plusieurs). Quant aux cinq règles, pas question chez moi de devoir lever la main pour se lever : deux situations pendant lesquelles c'est impossible : quand je passe les consignes (évident ? pas tant que ça !) et quand un élève fait une présentation à la classe... le reste du temps, la plupart de mes élèves savent très vite à quel moment c possible ou pas et le font en toute discrétion... De même pour "faire plaisir à la maîtresse" : je crois que "garder une bonne ambiance de travail " est plus adapté. J'ai d'ailleurs refait un point avec ma classe en début de semaine en insistant pour que les élèves les plus consciencieux prennent clairement position face aux perturbateurs pour garder une ambiance de travail et m'éviter de passer l'ambiance de classe en orange ou rouge (qui implique une restriction des libertés de déplacement notamment!)... L'enseignante doit être le garant des bonnes conditions de travail mais les élèves doivent prendre conscience qu'ils en sont tous responsables...
    Désolée, c un peu trop long... Mais ces techniques ont apaisé ma salle de classe et cela doit se transmettre...

    RépondreSupprimer
  19. Merci Vefa... ce n'est pas long quand c'est intéressant. Ton commentaire + l'article de Alet m'y font voir plus clair, alors que j'aurais eu de prime abord, tendance à rejeter en blog sur le mode "c'est du dressage". C'est plutôt une interaction autre, à laquelle nous ne sommes pas habitués, c'est certain, mais il y a à prendre. Je vais continuer de lire tout ça chez vous toutes !

    RépondreSupprimer
  20. Et bien moi je suis curieuse. J'apprécie ce blog qui force la réflexion et j'avoue être à la fois séduite et gênée par cette méthode. Le commentaire de Sam a piqué ma curiosité. Je veux en savoir plus. Je n'ai pas (ou ne prend pas le temps) de relire ces grands pédagogues rencontrés sur les bancs de la fac et oubliés car trop éloigné de ma réalité. Concrètement que vous apportent-ils ? Et en classe comment cela se traduit-il ? Partagez ...(si Alet le permet)
    Oré33

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour,
    Pour apporter un début de réponse à Oré33, Célestin Freinet a dit par exemple que "l'enfant est de même nature que l'adulte". Il faudrait bien sur développer longuement. Mais pour faire le lien avec la méthode WBT, jamais je n'utiliserai ces techniques avec mes élèves car je détesterais qu'on me les impose en tant qu'adulte. J'aurais l'impression de ne rien apprendre, d'être bétifiée, robotisée et j'aurais mal au crane à force de crier "yes, yes" toute la journée. Je trouve moi aussi ces méthodes néfastes, même pour apprendre des tables. Certes elles peuvent sembler séduisantes car on a la sensation de "tenir son groupe". Mais est-ce la le but premier d'un enseignant ? C'est nécessaire pour travailler bien sur. Mais notre but premier est que les enfants apprennent, s'épanouissent, s'émancipent... Ces méthodes entravent ces objectifs. Imaginez toute une scolarité à crier "yes, yes", à répéter à son partenaire ce que vient de dire la maitresse, sans forcément comprendre (on se fiche de savoir si vous avez compris), dans un tel vacarme... Quels adultes au bout du chemin ?
    Autant j'apprécie et j'ai adopté beaucoup de tes idées Alet, grâce à ton site (et je t'en remercie énormément). Autant là, je ne te suis plus du tout. Merci cependant de permettre des débats si intéressants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je crois que vous bloquez la porte par peur de ce que ça pourrait donner... Mais je peux vous dire que mes élèves ne passent pas leur temps à crier ni à répéter ce que la maîtresse dit. Vous reprenez Freinet mais en tant qu'adulte, si j'ai besoin de retenir quelque chose, je me le répète régulièrement, et je fais appel à ma mémoire qq temps après... Je ne l'ai pas découvert toute seule : mes parents me l'ont enseigné. Et actuellement, mes élèves ne savent pas apprendre parce que leurs parents n'ont pas les réflexes de répétition et de rappel de la mémoire. J'estime donc que mon rôle consiste aussi à m'assurer que chacun s'entraîne à mémoriser et pas seulement ceux dont les parents sont attentifs, vérifient les devoirs. Le teach okay et le mirror leur permettent de s'exercer sans le contrôle (récitation face à la classe et jugement inévitable qui va avec). En tant qu'adulte plutôt réservée face au groupe, je préfère de loin discuter d'un sujet avec deux ou trois personnes que de devoir en débattre face à un groupe de 30 alors que je ne suis pas sûre de mes connaissances ou de ma compréhension... Chacun utilise Freinet comme il l'entend... ;) Ces activités ne prennent pas toute la place dans ma classe, ce ne sont que qq minutes dans la semaine quand la nécessité se fait sentir...

      Supprimer
  22. Bonjour,
    Je me suis inspirée de ce que j'ai vu sur les vidéos en lien avec ton article pour améliorer mon enseignement, et j'en suis très contente ! Je n'ai pas copié ce qui est montré, je l'ai adapté à ma sauce et à ma façon de voir l'enseignement. Tout d'abord, le Class/yes : je ne le formalise pas comme ça, mais je dis quelque chose comme est-ce que vous êtes là les enfants, et je leur demande de me répondre oui, tous ensemble, avec énergie, ceci afin de les réveiller et de les amener à se reconcentrer dans les moments où je sens qu'ils ne sont plus attentifs. Ca leur plait beaucoup, et comme tout ce qui leur plait beaucoup, ça les réveille ! J'en avais bien besoin dans cette classe. Et ils ne crient pas, ce que je craignais. Je ne leur demande pas de calquer mon intonation, je ne trouve pas ça nécessaire.
    Ensuite, j'ai testé le Teach/Okay en l'aménageant encore une fois : je leur explique quelque chose de court et précis, et je leur dis de bien regarder et écouter car ensuite ils vont devoir l'expliquer à leur voisin. Après je ne tape pas forcément dans les mains, et ils ne répondent pas okay, ils le font. Ca ne fait pas du tout un bruit insupportable, mais par contre c'est trop beau de les voir expliquer à l'autre ce qu'ils ont retenu ! Après je dis qu'on échange, et celui qui écoutait explique. Je circule et j'aide ceux qui ont du mal à verbaliser. Et après si je sens qu'ils ont du mal je leur dis de se l'expliquer ensemble, quand c'est très simple comme par exemple du vocabulaire en anglais associé à des images. Ils étaient super heureux d'être actifs et ils travaillaient ! C'était magnifique, franchement, je te suis très reconnaissante d'avoir partagé ces informations sur ton blog, car si on n'adhère pas forcément à tout, en particulier le côté rigide de la chose, je pense qu'on a tout à gagner à une ouverture vers l'enseignement fait par d'autres cultures ! On prend ce qui nous correspond, et aujourd'hui, avec le Teach, je me suis vraiment dit "mais pourquoi je n'y avais pas pensé avant ?!"

    RépondreSupprimer
  23. Désolée Alet, je ne devrais pas utiliser ton blog comme une liste de discussion... si ça te gêne, n'hésite pas, fais le moi savoir ;) Le sujet m'intéresse, je vais penser à en faire un article sur mon propre blog... Belle journée !

    RépondreSupprimer
  24. Très intéressant comme sujet, e les commentaires le sont aussi.
    Je pense essayer certains principes en classe, les adapter, et en laisser d'autres de côté, comme Anonyme, 2 messages plus haut.

    La règle 3 par exemple ("lever la main pour quitter sa place") ne serait pas utile.
    J'ai un double niveau, mes élèves savent quand ils peuvent se lever : quand je ne suis pas avec eux, que le travail est fini, la table rangée.
    J'y reviens rarement aujourd'hui. Ils ont un coin biblio, une table ronde où ils peuvent s'installer, et un autre coin avec un tapis de bambou.

    Alet, appliques-tu cette règle ?

    RépondreSupprimer
  25. Ton article est très interessant, surtout pour des classes un peu bruyantes. Je suis en RRS et ma classe est plutot agitée. Quand tu en avais parlé dans ton article "petits trucs pour un retour au calme" j'avais commencé à appliquer certains de ces trucs : le "class yes classy-class yessy-yes" (j'aime bien le fait qu'il soit en 2 temps et pour ne pas que les élèves se lassent, je l'alterne avec quelquefois un "class are you ready ? ready, yes ! Are you ready ready ? ready, ready, yes, yes !") qui permet d'obtenir ou non un smiley qui sourit (à la fin de la journée, s'il y a plus de sourires, ils ont droit à de petites charades ou blagounettes), la sonnette d'accueil (que tout le monde m'envie et qui permet aussi d'avoir un smiley)et la mise en rang avec les doigts qui s'ouvrent un à un (les élèves doivent m'imiter quand ils sont en rang, qd je suis à 5, tous le monde doit être en rang avec la main ouverte).
    J'ai ajouté depuis 2 semaines un service "maitre du silence" qui le fait à ma place quand j'en ai besoin. Tout le monde peut l'être, mais on doit être un modèle sinon, on peut perdre son service. Ils adorent ce coté un peu fun, la classe est plus calme et je n'ai plus à répéter les consignes car ils savent qu'après un class-yes, la maitresse va énoncer une consigne importante. Par contre, je n'en ai pas forcément besoin très souvent.

    Je viens de lire aussi certains commentaires, et je comprends que cela puisse faire débat. D'ailleurs, j'ai un peu de mal avec le teach/ok et je ne suis pas tout a fait à l'aise quand je vois la video. Mais dans ma classe avec les élèves que j'ai cette année ces petits trucs ont amélioré grandement le quotidien.

    RépondreSupprimer
  26. keep your teacher happy ==> I wish to stay happy all the day long alors gardez moi heureuse, joyeuse...en bref ne me contrariez pas...

    RépondreSupprimer
  27. Bon, je sais que cela a peu à voir avec cet article qui m'a passionnée, ainsi que tous les commentaires...
    ... mais j'aimerais bien comprendre comment tu fabriques (ainsi que les teachers américains) tes documents qui ressemblent à du scrapbooking et sont très fun. Je vais surement paraître superficielle :p mais j'aime produire des documents agréables au regard et donc que mes élèves auront bien envie de lire à l'envie.
    Il se trouve que lorsque j'ai cherché sur le net des exemples de posters (class/yes & co), cette mise en page revient énormément et je me demande bien comment on y arrive...
    Je suis pas trop hors sujet ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mimosa !
      Je trouve des papiers scrap (digiscrap) pour faire les fonds et pour le reste j'utilise un logiciel qui s'appelle The Print Shop, Power point ou encore paint. Rien de très élaboré ! :)

      Supprimer
  28. Bonjour! J'ai commencé à tester quelques petits "trucs" dans ma classe, comme les 5 règles, le scoreboard et surtout le class yes, mais j'ai encore des petites difficultés dans l'application. Notamment pour le scoreboard, je sais pas trop comment attribuer les points, à chaque fois qu'il y a un "class yes" réussi? qu'il y a un bon comportement dans la classe? que les règles sont respectées? et que faire quand un élève ne respecte pas une règle, comme par exemple lever la main pour prendre la parole? juste la répéter?
    mais élèves accrochent plutot bien pour la plupart donc j'ai envie de perseverer dans ce sens, alors merci par avance de votre aide ;)
    et merci pour ce partage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Vir !
      Je crois qu'il faut le faire comme on le sent. Pour moi ça dépend des moments ! D'abord je n'utilise ça que vraiment quand ça dérape et c'est surtout le "class" "yes" ! Le scoreboard, je m'en servais beaucoup au début mais moins maintenant. Il faut dire que ma classe est plus apaisée depuis quelques temps donc j'y ai moins recours.
      Quand un élève ne lève pas le doigt par exemple, on répète la règle ! :)

      Supprimer
  29. Je ne comprends pas la règle 4: "prendre les bonnes décisions". Qu'attend-on des enfants exactement?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On attend des élèves qu'ils soient capables de faire les bons choix, de prendre les bonnes décisions au bon moment. Par exemple, quand ils font une "bêtise", ils ont le choix de se comporter de différentes manières : nier la bêtise, la dissimuler, l'amplifier, l'assumer etc. Il s'agit à ce moment-là pour eux de prendre la meilleure décision possible, pour leur bien et pour celui des autres ! :)

      Supprimer
  30. Bonsoir, article super motivant! Je ne comprends pas bien le "souffler la réponse". Peut-on m'expliquer ? Merci. A bientôt.

    Une enseignante en CE2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "souffler la réponse", ce sont les élèves qui soufflent dans leurs mains et quand l'enseignant ouvre ses mains, ils donnent la réponse. Cela évite que certains donnent la réponse avant d'autres ! :)

      Supprimer
  31. Bonjour Alet !

    Merci pour ton blog très enrichissant et surtout très stimulant. Débutante, j'y reviens régulièrement, d'autant plus que j'ai eu des élèves très agités.
    Cette année, je vais avoir des ce1 et je me demandais si, pendant tes ateliers, tu utilisais le teach/okay ou d'autres "trucs" du WBT ? Utilises-tu la pédagogie explicite ? C.a.d. une leçon en commun puis exercices d'application ? Merci d'avance pour ta réponse et encore MERCI pour toutes ces idées, tu as changé ma vie !

    vl976

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour vl976 !
      Alors oui ça m'arrive d'utiliser le WBT pendant les ateliers.
      J'utilise la pédagogie explicite, comme d'autres formes de pédagogies et je fais un peu à ma sauce en me servant de concepts que je trouve intéressants et adaptés à ma classe ! :)

      Supprimer
  32. Bonjour,
    Moi j'ai utilisé le WBT l'année passée en CE1/CE2. Ils ont adoré le class/yes mais je dois dire que je l'ai utilisé de moins en moins au fur et à mesure de l'année. J'ai beaucoup fait "miroir" et "miroir ET mots" ainsi que les 3peats (répéter 3 fois l'objet qu'on doit sortir pour mobiliser l'attention sur ce qu'il y a à sortir, par exemple avant de corriger, je dis: "sortez votre stylo vert" et ils répètent "vert, vert, vert" en le sortant. Ca marche très bien, il n'y en a pas un qui n'agit pas! Pour la dernière règle "keep your dear teacher happy" qui est très adaptée à l'école américaine mais pas chez nous, je l'ai transformée en "faire en sorte que tout le monde soit heureux", ce qui était bien adapté à certaines situations! J'utilise le scoreboard surtout au début, et ils me l'ont réclamé toute l'année! Pas de récompense, sauf la satisfaction de "gagner".
    L'année prochaine, je mets en place les 5 au quotidien et je garde certaines techniques du WBT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Raphaëlle pour ton feedback très intéressant !
      Moi aussi ça dépend des moments de l'année, des fois je l'utilise moins ! :)

      Supprimer
  33. Merci de m'avoir fait découvrir le WBT ! Cette méthode de gestion de classe et d'enseignement pourrons me servir pour dynamiser les apprentissages et la vie de classe. Il ne me reste plus qu'à tester ça en classe.

    RépondreSupprimer
  34. Merci beaucoup pour ce partage. Je ne connaissais pas du tout et suis tombée dessus par hasard. J'ajouterai que cette démarche va dans le sens des intelligences multiples car elle met en oeuvre le corps (bien utile aux kinesthésiques), ouîe, vue, toucher, l'intelligence inter-personnelle dans le cadre des minis-tutorats, ce qui fait déjà beaucoup pour une pratique quotidienne de classe. Beaucoup plus que les propositions habituelles qui sont pincipalement visuelles et auditives. Donc en plus d'être sans doute des bons "trucs" pour gérer la classe, ils aident aussi les élèves à apprendre.
    Plutôt que d'opposer des démarches, il me semble que cela vient compléter notre trousse à outils (en plus de Freinet etc...) pour être un enseignant compétent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message! :)
      D'accord avec tout ce que tu dis! :D
      Bon été!

      Supprimer
  35. Bonjour, tout d'abord merci pour tous ces conseils ! Je débute dans le métier et j'ai beaucoup de difficultés à ce que mes CM2 respectent le silence dans la durée...J'arrive à l'obtenir de manière ponctuelle mais 2 minutes après c'est reparti... C'est assez décourageant pour le reste de l'année...Surtout que j'ai un élève qui aime assez se faire remarquer.... Aurais-tu des conseils à me donner ? Comment as-tu mis en place pour la première fois le class is class avec tes élèves ? Merci d'avance pour ta réponse ;-)

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour ! Tout d'abord merci pour tous ces conseils ! Je débute dans le métier avec des CM2 et j'ai du mal à faire respecter le silence dans la durée...Je l'obtiens de manière ponctuelle et 2 min après c'est reparti de plus belle... Cela m'inquiète pour le reste de l'année... Surtout que j'ai un élève qui aime se faire remarquer... Aurais-tu des conseils à me donner ? Sinon comment as-tu mis en place pour la première fois le class is class avec tes élèves ? Merci pour ta réponse ;-)

    RépondreSupprimer
  37. En ce qui me concerne, je le pratique depuis 4 mois et j'en suis supercontente. Cela permet d'offrir un cadre ludique que les enfants apprécient. Le responsable prend parfois l'initiative de recadrer la classe en rappelant la règle de chuchoter pour ne pas déranger . Alet merci pour toutes ces ouvertures sur l'enseignement américain qui donnent des tas d'idées .

    RépondreSupprimer
  38. Bonjour! Je suis enseignante de la maternelle et 1ère année (âgés de 5 à 6 ans) dans le nord de la Colombie-Britannique au Canada. J'ai découvert WBT il y à peine deux semaines. J'ai déjà commencé à l'utiliser dans ma salle de classe. Étant donné que j'enseigne dans une école d'immersion française, le français est tout nouveau pour mes élèves. Mes 6 règlements sont: 1. Je suis rapidement les directives. 2. Je lève la main pour parler. 3. J'écoute lorsque Madame parle. 4. Je fais de bons choix. 5. Je fais plaisir à Madame. 6. Je parle seulement en français. Voici le lien au vidéo qui m'a piqué l'intérêt dans WBT. https://www.youtube.com/watch?v=z2N4q0WOFv4
    En utilisant les techniques ici, mes élèves commencent à parler plus en phrases complètes! Merci pour les liens que tu as mis ici. J'ai hâte de les visionner tous!

    RépondreSupprimer
  39. Super intéressant! J'ai commencé quelques trucs dans ma classe de première année. Au lieu de donner des points, ils gagnent des diamants. Je les place dans ma poche gauche et je les transfère dans la droite à chaque fois qu'ils sont attentifs et répondent rapidement. À la fin de la journée je les compte et si nous en avons 20 et plus, nous allons jouer 10 minutes au gym ou dehors. Quand l'élève compte les diamants, les autres se croisent les doigts de façon spontanée et se ferment les yeux en souhaitant bien fort entendre le chiffre 20! J'ai commencé cette façon pour motiver 3 élèves qui perdaient beaucoup d'informations par manque d'attention...Je vous assure que ces trois petits cocos sont plus attentifs qu'au premier jour de septembre. Ce n'est pas miraculeux mais ça aide et je vois une différence. C'est dynamique, rigolo et positif! Je donne aussi de petites leçons en lecture, écriture et mathématique et ensuite, c'est genoux à genoux, on s'explique tout! Les enfants adorent!

    RépondreSupprimer
  40. Je commence juste à regarder ce que pourrait donner cette méthode. C'est vrai que la règle 5 ne me plait pas trop. J'aime bien la version de La classe de Karine : Garder sa maîtresse de bonne humeur !
    http://laclassedekarine.blogspot.fr/2013/08/encore-des-affiches.html

    RépondreSupprimer